Ecoutez Radio Sputnik
    Le général Qassem Soleimani, commandant de l'unité spéciale Al-Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique

    Les services secrets iraniens auraient déjoué une tentative d’assassinat contre le général de la force Al-Qods

    © AP Photo / Office of the Iranian Supreme Leader
    International
    URL courte
    201638
    S'abonner

    Une tentative d’assassinat contre le commandant de la force spéciale Al-Qods du corps des Gardiens de la révolution islamique a été conjurée par les forces de sécurité iraniennes, selon le chef du renseignement.

    Les forces de sécurité iraniennes ont conjuré une tentative d’assassinat contre Qasem Soleimani, le commandant de la force spéciale Al-Qods du corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI), comme le rapporte jeudi 3 octobre le chef du renseignement, Hossein Taeb.

    «Grâce à l’aide de Dieu, le CGRI a réussi à neutraliser l’équipe [de sabotage, ndlr] et à déjouer le complot», a déclaré M. Taeb, cité par l’agence Tasnim.

    Il a noté que «dans le cadre de l'intention [de l'ennemi, ndlr], un groupe de terroristes, composé de mercenaires, était entré dans le pays et avait tenté de faire sauter un lieu religieux, appelé Huseyniyye, où le général est présent chaque année pendant les jours de deuil d'Achoura».

    «Déçus de ne pas pouvoir frapper les positions du CGRI, ils ont commencé à préparer un plan pluriannuel pour une tentative de meurtre contre Qasem Soleimani au sein du pays, dans la province de Kerman», a souligné le chef du renseignement.

    Selon le communiqué de l’agence, ce sont des «services secrets arabo-sionistes» qui ont organisé cette tentative d’assassinat. Aucune autre information sur les potentiels organisateurs n'a été donnée.

    Le 8 avril, Washington a officiellement désigné le corps des Gardiens de la révolution islamique comme étant une organisation terroriste étrangère

    Tags:
    renseignement, services secrets, Brigades al-Qods, force, tentative d'assassinat, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik