Ecoutez Radio Sputnik
    Image d'illustration

    L'incroyable pardon d'un jeune Américain à la policière qui a tué son frère

    CC BY 2.0 / Blogtrepreneur
    International
    URL courte
    3146
    S'abonner

    Un procès extraordinaire s'est terminé par un geste tout aussi extraordinaire, mercredi à Dallas, quand un jeune Noir a pardonné l'ex-policière blanche qui venait d'être condamnée à 10 ans de prison pour avoir tué son frère aîné, informe l’AFP.

    L’ex-policière américaine Amber Guyger, 31 ans, avait été reconnue coupable du meurtre de Botham Jean, son voisin du dessus qu'elle avait abattu chez lui après avoir affirmé s'être trompée d'appartement, et condamnée à 10 ans de prison. Pourtant, le frère de la victime l’a pardonnée, informe l’AFP.

    «Si vous êtes vraiment désolée [...], je vous pardonne et je sais que si vous demandez à Dieu, il vous pardonnera», a lancé le frère de la victime, Brandt Jean, en s'adressant à l'ancienne policière.

    «Je veux le meilleur pour vous, parce que c'est exactement ce que voudrait Botham», a-t-il ajouté la voix pleine d'émotion.

    Puis, après avoir demandé la permission de la juge, le jeune homme de 18 ans a longuement enlacé Amber Guyger, en pleurs, en lui glissant quelques mots à l'oreille.

    La mère de Botham Jean, Allison, qui avait souligné lors du procès la foi religieuse de sa famille, a salué un geste «remarquable».

    «Brandt a voulu laver son cœur par rapport à Amber», a-t-elle confié à CBS News. «Je ne veux pas que cela soit mal interprété comme un pardon complet de tout le monde», a-t-elle néanmoins souligné, disant se «rapprocher» elle-même d'un pardon.

    L'attitude de la juge, Tammy Kemp, a également été inhabituelle mercredi. Elle a longuement discuté avec la famille de la victime, puis avec Amber Guyger, à qui elle a offert une Bible.

    Le 6 septembre 2018, la policière, qui venait de terminer son service et portait encore son uniforme, était entrée dans un appartement à l'étage au-dessus du sien.

    Dans la pénombre, pensant, selon sa version des faits, avoir affaire à un intrus, elle avait ouvert le feu sur le jeune homme de 26 ans, qui regardait la télévision assis sur son canapé en mangeant de la glace et n'était pas armé.

    Le consultant, originaire de l'île de Sainte-Lucie, dans les Caraïbes, avait succombé à ses blessures.

    Lors du procès, qui s'est ouvert début septembre, elle a plaidé une «tragique erreur» de jugement due à une longue journée de travail, affirmant avoir tiré par «peur de mourir».

    «Je demande pardon à Dieu et je me hais tous les jours» depuis le drame, avait-elle assuré.

    Tags:
    police, jugement, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik