International
URL courte
3420
S'abonner

Les autorités hongroises retirent massivement les passeports délivrés aux Ukrainiens de la région de Transcarpatie, selon son ex-gouverneur Guennadi Moskal.

Budapest retire les passeports qui ont été délivrés aux habitants de Transcarpatie, a relaté au site Obozrevatel l’ancien chef d’administration de la région, Guennadi Moskal.

Selon lui, des passeports n’ont souvent pas été délivrés à des Hongrois ethniques, mais à des Ukrainiens ayant présenté de faux papiers.

«Il s’est avéré que plus de la moitié des passeports ont été délivrés à des personnes qui n’étaient pas des Hongrois ethniques, qui ne connaissaient pas le hongrois et qui habitaient Kiev ou quelque part ailleurs», a expliqué M.Moskal.

Il a signalé que si une personne ne comprenait pas le hongrois, la police lui retirait son passeport.

Un passeport contre un pot-de-vin

Selon lui, il est très compliqué d’apprendre la langue mais un pot-de-vin suffisait pour acheter un document confirmant que les parents avaient vécu en Transcarpatie entre 1939 et 1944.

 «Croyez-moi, il est pratiquement impossible d’apprendre le hongrois. Il faut l’étudier depuis l’enfance. C’est la langue la plus compliquée en Europe», a-t-il précisé.

Il a ajouté que deux ou trois pages de chaque numéro du Courrier du Président hongrois étaient consacrées aux informations sur le retrait de nationalité.

«À présent, si la nationalité est donnée à une personne, elle est retirée à dix ou vingt autres», a-t-il enchaîné.

Conflit entre l’Ukraine et la Hongrie

Un scandale entre Kiev et Budapest a éclaté en septembre 2018 suite à une information d’après laquelle le consulat hongrois de la ville de Beregovo, en Transcarpatie, délivrait des passeports aux citoyens d’Ukraine en leur demandant de ne pas en informer les autorités ukrainiennes. L’Ukraine et la Hongrie ont par suite expulsé réciproquement des consuls.

Kiev et Budapest étaient déjà en conflit depuis l’année précédente suite à l’adoption de la loi ukrainienne sur l’éducation, laquelle restreint l’enseignement dans les langues des minorités nationales.

Le gouvernement hongrois, qui accorde beaucoup d'attention à ses compatriotes en Transcarpatie ukrainienne, a perçu cette loi comme une atteinte à ses propres intérêts.

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
«Absurdie», «gardien de prison», «incompétence»: le monde politique réagit aux annonces de Macron
Tags:
retrait, passeport, Ukraine, Hongrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook