International
URL courte
211708
S'abonner

Vladimir Poutine a déclaré savoir pour quelle raison Moscou était accusé à tort de collusion avec Donald Trump et d’ingérence dans les élections américaines: les accusateurs souhaitaient exercer des pressions sur le Président des États-Unis et imposer des sanctions.

Les déclarations sur l’ingérence de Moscou dans la présidentielle aux États-Unis n’étaient qu’un prétexte pour adopter des sanctions contre la Russie et pour essayer d’influer sur le Président Trump, a déclaré Vladimir Poutine dans un entretien avec le journaliste Keir Simmons, dont un extrait a été diffusé à la télévision russe.

«Quant aux élections, l’essentiel et le plus intéressant est que les sanctions ont été imposées uniquement sur la base des suppositions sur notre collusion présumée avec M.Trump. Ensuite, M.Mueller a déclaré qu’il n’y avait pas eu de collusion, mais les sanctions ont été maintenues. Ce n’était donc qu’un prétexte pour nous retenir. Et aussi, pour exercer des pressions sur M.Trump», a indiqué M.Poutine au correspondant de la chaîne de télévision NBC News en marge de la Semaine russe de l’énergie.

Selon le chef de l’État russe, les initiateurs des sanctions sont plutôt imprévoyants.

«Ceux qui le font n’anticipent pas le jeu, même avec un seul coup d’avance», a-t-il noté.

Échec de l’enquête Mueller

L’enquête du procureur spécial Robert Mueller sur les liens éventuels entre des membres de l’équipe de campagne de Donald Trump et les responsables des piratages informatiques, imputés à la Russie, a été lancée en 2017.

En deux ans, les enquêteurs n’ont pas établi de collusion entre Donald Trump et la Russie. L’enquête a coûté des millions de dollars aux contribuables américains. La Russie a plusieurs fois démenti toute ingérence dans les élections à l’étranger.

Lire aussi:

L’homme et la femme les plus riches du monde sont Français, selon Forbes
Benalla qualifie de «catastrophique» l’exfiltration de Macron d’un théâtre parisien
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Le FMI a dépisté des signes de l’approche d’une nouvelle Grande dépression
Tags:
collusion, accusations, pressions, sanctions, États-Unis, Russie, Donald Trump, Robert Mueller, Vladimir Poutine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik