Ecoutez Radio Sputnik
    Un blindé turc, image d'illustration

    Des blindés turcs se massent devant la Syrie pour une offensive «sous peu» - vidéo

    © AFP 2019 DELIL SOULEIMAN
    International
    URL courte
    152553
    S'abonner

    L’armée turque a dépêché de nouveaux renforts, notamment des chars et des blindés, à sa frontière avec la Syrie, après qu'Ankara s’est dit prêt à y mener une nouvelle offensive contre une milice kurde.

    De nombreux véhicules blindés ainsi que des militaires turcs ont été transférés vers la frontière avec la Syrie, témoignent plusieurs vidéos diffusées par les agences Anadolu, Ruptly et la chaîne RT.

    L’une des séquences montre des chars M60 et des véhicules de transport de troupes M113. Les autres enregistrements dévoilent une colonne militaire observée à l’entrée de la ville d’Akçakale, dans la province de Şanlıurfa, à quelques centaines de mètres de la frontière syrienne. Différents types de véhicules blindés, des camions militaires ainsi que des systèmes d’artillerie sont visibles. Selon Anadolu, ce convoi est composé d’environ 130 véhicules.

    Selon un correspondant de Sputnik, une délégation américaine est arrivée le 8 octobre à Akçakale depuis le territoire syrien pour négocier avec des autorités militaires turques.

    La Turquie va lancer «sous peu» son offensive

    Le Président turc Erdogan a déclaré le 5 octobre qu'Ankara pourrait dans les prochains jours lancer une nouvelle opération militaire à l'est de l'Euphrate. Une offensive qui vise, selon Ankara, à nettoyer les régions syriennes voisines de la Turquie des Unités de protection du peuple (YPG), créer une zone tampon et installer les réfugiés syriens hébergés actuellement en Turquie.

    Les YPG qui ont combattu Daech* sur le terrain en Syrie, sont considérés par Ankara comme des «terroristes» en raison de leurs liens avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qui mène une guérilla en Turquie.

    Les États-Unis ont refusé de se joindre à cette opération turque et ont commencé à retirer leurs troupes de Syrie. Une décision qui a valu de vives critiques à Donald Trump, accusé d’abandonner des alliés.

    Dans la nuit du 8 au 9 octobre, le directeur de la communication de Recep Tayyip Erdogan a déclaré que l'armée turque, épaulée par l'armée syrienne libre, va franchir «sous peu» la frontière turco-syrienne.

    Deux hauts responsables turcs ont indiqué mardi 8 octobre à Reuters que l'armée turque avait mené des frappes à la frontière entre l'Irak et la Syrie dans la nuit de lundi à mardi pour empêcher les forces kurdes d'envoyer par cette route des renforts dans le nord-est de la Syrie.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Tags:
    États-Unis, Unités de protection populaire kurdes (YPG), Kurdes, offensive, Syrie, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik