International
URL courte
26660
S'abonner

En contrepartie de la présence de 3.000 militaires américains sur son sol, Riyad a accepté de payer les dépenses de ce stationnement censé protéger l’Arabie saoudite face à l’Iran, selon les autorités américaines.

L’Arabie saoudite assumera les frais de la présence de forces américaines supplémentaires sur son sol, a déclaré Donald Trump à la presse vendredi 11 octobre.

Le chef du Pentagone Mark Esper a annoncé vendredi qu’en comptant les autres déploiements, le nombre de militaires américains devrait atteindre les 3.000 dans les prochains mois. Une mesure qui, selon lui, est censée protéger Riyad face à l’Iran.

«L'Arabie saoudite, à ma demande, a accepté de nous payer pour tout ce que nous faisons», a annoncé le Président américain, qualifiant Riyad de «très bon allié» qui «achète des centaines de milliards de dollars de marchandises» américaines.

Washington renforce sa présence au Moyen-Orient

Washington avait déjà annoncé fin septembre l'envoi de 200 militaires dans le royaume, le premier déploiement de ce genre depuis le retrait des troupes américaines en 2003.

Les États-Unis ont par ailleurs renforcé leur présence militaire dans tout le Moyen-Orient, avec des appareils aériens de surveillance, des batteries antimissiles, des bombardiers B-52 ainsi que des drones.

Lire aussi:

Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Un Su-30 de l’Armée de l’air algérienne s’est écrasé, causant la mort des deux pilotes - images
Ce qu’il en coûte de voler des montres au roi du Maroc
Un fort séisme frappe l'ouest de la Turquie
Tags:
Donald Trump, États-Unis, Washington, Riyad, Arabie Saoudite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik