Ecoutez Radio Sputnik
    Gardiens de la révolution islamique

    Ali Khamenei appelle les Gardiens de la révolution à concevoir de nouveaux armements

    © Sputnik . Andrei Stenin
    International
    URL courte
    8442
    S'abonner

    Le corps des Gardiens de la révolution islamique iranienne (GRI) doit comprendre ce dont il a «besoin aujourd’hui dans le domaine militaire et celui du renseignement» et perfectionner ses armes, a déclaré Ali Khamenei, le guide suprême de la révolution islamique d’Iran.

    Le guide suprême de la révolution islamique d’Iran, Ali Khamenei, a exhorté le corps des Gardiens de la révolution islamique iranienne (GRI) à mettre au point de nouveaux armements modernes.

    «L’armement des GRI doit être perfectionné. Il doit être moderne. Vous devez vous-mêmes le concevoir et le fabriquer», a déclaré, cité par son site officiel, Ali Khamenei en prenant la parole à la cérémonie de remise des diplômes à l’université militaire Imam Hossein.

    Selon lui, les Gardiens «doivent comprendre ce dont ils ont besoin aujourd’hui dans le domaine militaire et celui du renseignement et avancer dans cette direction».

    «Nous avons fait de grands progrès depuis le début de la révolution», a-t-il indiqué, tout en constatant la présence de «lacunes et de difficultés».

    Tensions dans la région

    Le commandant du corps des Gardiens de la révolution, Hossein Salami, avait précédemment déclaré que les GRI étaient prêts «à répondre à n’importe quelle agression», promettant à tout pays qui se lancerait dans une guerre contre l’Iran de le transformer en champ de bataille.

    La déclaration a été faite après que Donald Trump s’est dit «toujours prêt» à un scénario militaire concernant l'Iran et a décidé d’envoyer du matériel et des effectifs supplémentaires au Proche-Orient, en réaction à la frappe de drones contre des sites pétroliers saoudiens.

    Une période de tensions marque actuellement les relations de l’Iran avec l’Arabie saoudite et les États-Unis, après une récente attaque de drones contre les installations pétrolières de la compagnie saoudienne Aramco. En effet, c’est à Téhéran que Washington et ses alliés ont imputé cette attaque, alors que l’Iran a résolument rejette ces accusations.

    Tags:
    frappe aérienne, accusations, attaque, Washington, Téhéran, Iran, États-Unis, Arabie Saoudite, Saudi Aramco, drone, Donald Trump, université, armements, ayatollah Ali Khamenei, Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik