Ecoutez Radio Sputnik
     Ruban de signalisation

    Quatorze policiers tués dans une embuscade dans l'ouest du Mexique

    © REUTERS / Daniel Becerril
    International
    URL courte
    3520
    S'abonner

    Quatorze membres des forces de l'ordre mexicaines ont trouvé la mort dans une attaque perpétrée à Aguililla, dans l'ouest du pays, a annoncé le secrétariat à la Sécurité.

    Les autorités mexicaines ont annoncé la mort de 14 policiers dans une embuscade à Aguililla, dans l'État de Michoacan. Le secrétariat mexicain à la Sécurité et à la Protection citoyenne affirme mettre tout en œuvre pour retrouver les auteurs de l'attaque.

    Selon les médias locaux, les policiers ont répondu à un appel de détresse et ont été pris pour cible par des hommes armés à leur arrivée sur les lieux.

    Le gouverneur de l'État de Michoacan, Silvano Aureoles Conejo, a promis que les assaillants ne resteront pas impunis.

    La région abrite plusieurs organisations criminelles, ce qui a contribué à la prolifération de groupes d'auto-défense ces dernières années, rappelle l'AFP.

    Le 30 août dernier, un affrontement entre deux groupes armés avait fait neuf morts et 11 blessés dans la localité de Tepalcatepec, à 75 km d'Aguililla. Toujours en août, les corps de 19 personnes avaient été retrouvés dans la ville d'Uruapan, dans le centre du Michoacan.

    Guerre contre le crime organisé

    Le Président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador, élu en décembre dernier, a exprimé sa volonté de faire diminuer la criminalité dans le pays. Il a ainsi mis en place une Garde nationale en vue de rendre à la police des responsabilités qui incombaient précédemment à l'armée, déployée depuis 2006 dans le cadre d'une offensive contre le crime organisé.

    Depuis lors, des données officielles font état de la mort de quelque 250.000 personnes. Un record a été battu en 2018 avec 33.749 tués, selon ces mêmes sources.

    Tags:
    victimes, attaque, embuscade, police, Mexique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik