Ecoutez Radio Sputnik
    Le siège du ministère russe de la Défense à Moscou

    Moscou publie une carte des différentes forces à l’œuvre dans le nord de la Syrie

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    7974
    S'abonner

    Le ministère russe de la Défense a diffusé une carte des forces en présence dans le nord de la Syrie, établie le 15 octobre à 17h00: l’on peut y voir la position actuelle des détachements turcs à proximité des troupes gouvernementales syriennes.

    Une carte de la situation dans le nord de la Syrie où la Turquie mène son opération militaire Source de paix depuis le 9 octobre, a été rendue publique ce mardi 15 octobre par le ministère russe de la Défense.

    ​La carte, mise à jour le 15 octobre à 17h00, indique les régions qui sont récemment passées sous le contrôle de l’armée gouvernementale syrienne, dont la ville de Minbej (Manbij) et les environs d’Al-Thawrah (Tabqa) avec une base aérienne.

    Elle montre que les forces turques se trouvent non loin des positions des troupes syriennes arrivées dans le nord de la Syrie conformément à l’accord passé lundi 14 octobre par l’administration kurde et Damas.

    La ville de Minbej, dans le gouvernorat d’Alep, était jusqu'ici contrôlée par les Kurdes et patrouillée par les troupes américaines. Mais les États-Unis ont retiré leurs troupes de plusieurs bases militaires de la zone après le lancement de l’opération turque Source de paix. À l’instar des États-Unis, la France a aussi retiré ses soldats stationnés à Minbej, a appris Sputnik de sources locales.

    Le 14 octobre, les médias ont annoncé que les Turcs et leurs alliés de l’opposition syrienne avaient lancé une offensive contre Minbej. Toutefois, d’après plusieurs sources de Sputnik, ces informations ne se confirment pas.

    Selon l’agence de presse syrienne Sana, les troupes gouvernementales sont entrées à Minbej le 13 octobre.

    Tags:
    Minbej, ministère russe de la Défense, carte, opération Source de paix (2019), Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik