International
URL courte
0 57
S'abonner

Les essaims de drones - des centaines d’appareils qui se déplacent comme mus par une intelligence collective - intéressent aujourd’hui de plus en plus largement les spécialistes, allant de l’industrie au secteur militaire en passant par le spectacle.

Après l’attaque contre les installations de la société Saudi Aramco en Arabie saoudite, le 14 septembre dernier, certains médias ont évoqué une agression de drones en essaim. À la différence de simples drones munis d’une charge explosive, l'essaim ne se caractérise pas uniquement par un grand nombre d’appareils, mais surtout par l'intelligence et la coordination dans le cadre d’une seule et même mission.

Une simulation d'une mission militaire a été réalisée en juin dernier aux États-Unis par la Darpa, l’Agence américaine de recherches avancées de projets de défense.

Les armées de plusieurs pays se penchent déjà sur les capacités des drones et étudient leur potentiel, tant offensif qu’en matière de reconnaissance visuelle. Ainsi, les essaims pourraient atteindre jusqu’à 250 appareils qui, dotés d’une intelligence artificielle, seraient capables de reconnaître des véhicules, des bâtiments et des personnes.

De la voiture au drone piégé?

Les terroristes s’intéressent eux aussi de près aux drones. En effet, ces derniers peuvent devenir des armes plus faciles à déployer que des missiles.

En outre, en essaim, ils sont beaucoup plus difficiles à intercepter. Et bien que la charge à emporter soit limitée, cela n’a pas empêché Daech* d’acheminer notamment des explosifs.

Un drone piégé avait notamment été utilisé contre un commando français déployé dans la ville d’Erbil, en Irak, blessant grièvement deux parachutistes en octobre 2016.

Dans le civil

Toutefois, les drones peuvent être également largement utilisés dans le civil, notamment dans le domaine des spectacles pyrotechniques. Ainsi, chaque drone devient un point de couleur dans le ciel, tandis que l’ensemble de l’essaim peut former différentes figures.

C'est ce qu'a utilisé le géant américain de semi-conducteurs, Intel, pour fêter ses 50 ans avec la présentation d'un spectacle féérique.

La société a déclaré piloter des milliers de drones et a affirmé avoir créé «le plus grand et le plus lumineux spectacle de drones synchronisés au monde».

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Linda Kebbab, policière insultée: «je ne suis pas une indigène, je suis Française!»
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Restrictions chinoises sur le trafic aérien: les Américains attaquent, les Européens acquiescent
Tags:
Intel, spectacle, Daech, Irak, Erbil, reconnaissance, intelligence artificielle, pyrotechnie, industrie, mission, coordination, essaim de drones, drone, attaque, Saudi Aramco
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook