Ecoutez Radio Sputnik
    Angela Merkel, archives

    Syrie: Merkel évoque un rôle accru de la Russie et de l’Iran après le retrait américain

    © AP Photo / Steven Senne
    International
    URL courte
    Opération turque dans le nord-est de la Syrie (133)
    19430
    S'abonner

    S'adressant aux députés du Bundestag, Angela Merkel a critiqué l'opération turque contre les Kurdes en Syrie. Selon la chancelière, cette offensive pourrait provoquer une «crise humanitaire» ainsi qu’«augmenter le rôle de la Russie et de l’Iran» dans la région.

    La chancelière allemande a exprimé jeudi 17 octobre sa préoccupation face à la décision américaine de retirer ses troupes de Syrie, affirmant que cela renforcerait encore l’influence de la Russie et de l’Iran dans la région.

    «Compte tenu des répercussions géopolitiques, il faut comprendre que le rôle de la Russie et de l’Iran a considérablement augmenté dans la région, après le retrait des soldats américains», a-t-elle déclaré. «Et les conséquences de cette nouvelle situation ne sont pas encore prévisibles», a ajouté Mme Merkel.

    La chancelière allemande a également critiqué l’opération antiterroriste menée par la Turquie contre les Kurdes en Syrie, affirmant que cela pourrait provoquer une «crise humanitaire et une instabilité accrue dans la région».

    Les militaires russes patrouillent à Minbej

    Après le départ des militaires américains de Minbej, le ministère russe de la Défense a annoncé le 15 octobre que la police militaire déployée par Moscou continuait de patrouiller les frontières nord-ouest du district de Minbej le long de la ligne de contact des forces armées de Syrie avec celles de Turquie.

    Dans ce contexte, le Président Erdogan a déclaré que la Turquie n’insistait pas sur la présence de ses militaires dans la ville car «le plus important c’est que les terroristes la quittent».

    Dans sa première réaction depuis le déploiement de son armée dans le nord-est du pays, Damas le gouvernement syrien a réaffirmé «son rejet total et sa condamnation ferme de l'agression flagrante de la Turquie».

    Dans un communiqué reproduit par l'agence de presse officielle Sana, Damas a accusé Ankara de causer «la mort et la destruction» dans le nord-est du pays avec une offensive ayant dévoilé les «ambitions expansionnistes» de la Turquie.

    Dossier:
    Opération turque dans le nord-est de la Syrie (133)
    Tags:
    crise humanitaire, Angela Merkel, Allemagne, Russie, Iran, Turquie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik