Ecoutez Radio Sputnik
    Situation près de la frontière entre la Turquie et la Syrie

    La Russie et l’Iran se disent prêts à contribuer au dialogue entre Ankara et Damas

    © Sputnik . Hikmet Dargan
    International
    URL courte
    Opération turque dans le nord-est de la Syrie (133)
    3393
    S'abonner

    Les ministres des Affaires étrangères russe et iranien se sont dits prêts à faciliter le dialogue entre Ankara et Damas, de même qu’entre les autorités syriennes et kurdes. C’est ce qu’a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères, suite à une conversation téléphonique entre les deux ministres.

    La Russie et l’Iran ont annoncé leur intention d’aider au dialogue entre Damas et Ankara, ainsi qu’aux négociations entre les autorités syriennes et les kurdes, a déclaré le ministère des Affaires étrangères après un entretien téléphonique entre le chef de la diplomatie russe et son homologue iranien.

    «Les questions liées à la situation dans le nord-est de la Syrie ont été discutées. Une opinion commune a été exprimée selon laquelle il est nécessaire de parvenir à une stabilisation durable, à long terme de la situation sur la rive est de l’Euphrate, fondée sur le respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de la Syrie par le biais du dialogue entre Damas et Ankara, ainsi qu’entre les autorités syriennes et les représentants des Kurdes syriens. Il a été souligné que la Russie et l’Iran étaient prêts à encourager ces contacts», lit-on dans un communiqué du ministère.

    Sergueï Lavrov et Mohammed Javad Zarif ont mis en avant leur volonté de contribuer aux discussions entre Damas et Ankara, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

    «Les interlocuteurs se sont mis d’accord pour continuer les échanges de vues et la coordination des approches des trois pays garants du format d’Astana à l’égard du règlement syrien, y compris dans le cadre des préparatifs du comité constitutionnel à Genève», selon le ministère.

    L’opération militaire turque Source de Paix

    Le 9 octobre, Ankara a lancé son offensive Source de paix dans le nord-est de la Syrie. Avec pour but, d’après Recep Tayyip Erdogan, de sécuriser la frontière sud de son pays, protéger l’intégrité territoriale du pays voisin et assurer le retour des réfugiés syriens. Plusieurs pays -dont la France- et organisations ont sommé la Turquie de faire cesser sans délai l’opération qui fait des victimes même parmi les populations civiles.

    Dossier:
    Opération turque dans le nord-est de la Syrie (133)
    Tags:
    Syrie, Turquie, Russie, politique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik