International
URL courte
Opération turque dans le nord-est de la Syrie (135)
3819
S'abonner

L’opération d’Ankara, Source de paix, n’a pas pour objectif d’occuper la Syrie, mais vise à sécuriser la frontière sud de la Turquie et à permettre aux réfugiés syriens de regagner en sécurité leurs foyers, a indiqué à Sputnik Hasan Turan, député représentant le Parti de la justice et du développement (AKP, au pouvoir) au parlement turc.

L’opération Source de paix menée par la Turquie dans le nord-est de la Syrie n’est pas dirigée contre les Kurdes, les Arabes ou les représentants d’autres groupes ethniques habitant dans cette région, a déclaré à Sputnik Hasan Turan, député représentant le Parti de la justice et du développement (AKP, au pouvoir) au parlement turc.

Quel est l’objectif de l’opération Source de paix?

«L’objectif essentiel de la Turquie dans cette opération est […] de garantir la sécurité de ses frontières sud et d’assurer à nos frères syriens ayant trouvé refuge sur le sol turc un retour sécurisé dans leur pays», a souligné le parlementaire.

Et d’ajouter que la Turquie n’entendait pas occuper la Syrie.

«Nous ne resterons pas sur ce territoire quand les civils reviendront dans leurs foyers. […] Nous respectons l’intégrité territoriale et l’unité politique de la Syrie», a souligné Hasan Turan.

Qui répond de la propagation de la menace de Daech*?

Selon ce dernier, la Turquie a été contrainte de lancer cette opération antiterroriste, l’essentiel de la responsabilité pour la propagation de la menace de Daech* incombant aux pays européens.

«Les pays européens qui refusent de réadmettre leurs ressortissants combattant dans les rangs de Daech* ou se trouvant dans des camps, en sont les principaux responsables. Quoi qu’il en soit, dès le départ, la Turquie s’était déclarée prête à contrôler les terroristes de Daech* dans la zone de l’opération», a rappelé l’élu.

Le 9 octobre, Ankara a lancé son offensive Source de paix dans le nord-est de la Syrie. Plusieurs pays -dont la France- et organisations ont sommé la Turquie de faire cesser sans délai l’opération qui fait des victimes même parmi les populations civiles.

Le vice-Président américain Mike Pence et le Président turc Recep Tayyip Erdogan viennent de tomber d’accord sur un cessez-le-feu dans le nord de la Syrie, au terme duquel les miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) devront s’en retirer.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Dossier:
Opération turque dans le nord-est de la Syrie (135)

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, plus de 10 morts et 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
La plus forte augmentation de cas de Covid-19 en France en 24 h depuis fin avril
Tags:
Parti de la justice et du développement (AKP) turc, Daech, Syrie, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook