International
URL courte
Nouveaux droits de douane des USA contre l'UE (3)
151429
S'abonner

Trump a souligné qu’en pleine guerre des tarifs douaniers avec l'Union européenne, il était très difficile pour les États-Unis d’exporter en Europe des produits agricoles et des voitures, quand l’Europe d’après lui, envoie «des Mercedes, des BMW, des Volkswagen, des Renault». Sauf que Renault a quitté ce marché en 1987.

Lors d’une conférence de presse à Washington, Donald Trump, en parlant du jeu des sanctions entre les États-Unis et les pays européens, a listé l’entreprise Renault parmi celles qui d’après lui vendent toujours des voitures aux États-Unis. Sauf que le groupe français a quitté le marché américain en 1987, rappelle BFM TV.

Le Président américain parle notamment des difficultés que son pays rencontre dans la vente de produits agricoles et de véhicules à l’Europe, indiquant que celle-ci exporte aux États-Unis des modèles de différentes marques.

«Pour nos produits agricoles, c’est très compliqué d’y être exportés [en Europe], pour nos voitures, c’est très compliqué. Eux, ils envoient des Mercedes, des BMW, des Volkswagen, des Renault, dans le cas de la France», a dit le Président.

Nouvelles taxes américaines

Les États-Unis ont commencé à appliquer vendredi 18 octobre des taxes douanières punitives sur 7,5 milliards de dollars de produits européens, des avions aux vins, en passant par des fromages et engins de chantier.

Ces droits de douane s'élèvent à 10% sur les avions, et à 25% sur des produits alimentaires et textiles d'autres pays de l'Union européenne ainsi que sur des articles industriels allemands.

Dossier:
Nouveaux droits de douane des USA contre l'UE (3)

Lire aussi:

Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Macron «obsédé par le grand remplacement»?
Ankara condamne la résolution du Sénat français sur le Haut-Karabakh
Tags:
économie, politique, Europe, Renault Group, sanctions, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook