Ecoutez Radio Sputnik
    émeutes à Santiago

    Trois morts dans des émeutes à Santiago, au Chili

    © AFP 2019 Martin Bernetti
    International
    URL courte
    Crise sociale au Chili (10)
    3011
    S'abonner

    En dépit de la mise en place par le gouvernement d’un «état d’urgence» dans la capitale chilienne, des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont à nouveau éclaté le 19 octobre à Santiago. Trois personnes sont mortes dans l'incendie d'un supermarché saccagé.

    Trois personnes sont mortes dans l'incendie d'un supermarché qui a été saccagé dans la nuit du 19 au 20 octobre à Santiago, ville en proie à de graves émeutes depuis deux jours, ont annoncé les autorités de la capitale chilienne.

    ​«Trois personnes sont décédées dans un incendie dans un supermarché. Deux ont été brûlées et la troisième a été transportée dans un état grave dans un hôpital où elle est décédée», a déclaré à la presse la maire de la ville, Karla Rubilar.

    ​Des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ont à nouveau éclaté le 19 octobre, au lendemain de l'instauration de l'«état d'urgence» à Santiago, secouée par un mouvement de protestation contre la hausse du prix des transports.

    ​Des milliers de personnes s'étaient rassemblées pour un concert de casseroles, mode de contestation apparu après le coup d'État mené par le général Augusto Pinochet fin 1973. Mais la manifestation a dégénéré en affrontements entre des personnes masquées et les forces spéciales.

    ​Les journalistes de l'AFP ont vu cinq autobus incendiés dans le centre-ville, et les autorités ont décidé dans la journée d'interrompre totalement leur circulation.

    Le Président chilien Sebastian Pinera a annoncé samedi la suspension de la hausse des prix des tickets de métro à Santiago, à l'origine de ces manifestations particulièrement violentes dans la capitale où un couvre-feu total a été décrété.

    Dossier:
    Crise sociale au Chili (10)
    Tags:
    manifestation, morts, émeutes, Chili
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik