Ecoutez Radio Sputnik
    Soldats américains en Syrie (archive photo)

    Les USA évacuent des femmes de terroristes du camp d'Al-Hol, affirme la TV syrienne

    © AP Photo / U.S. Army photo by Spc. Zoe Garbarino
    International
    URL courte
    Opération turque dans le nord-est de la Syrie (133)
    8130
    S'abonner

    Les troupes américaines évacuent des femmes de terroristes de Daech* détenues dans le camp de réfugiés d’Al-Hol du gouvernorat d'Hassaké, en Syrie, rapporte la télévision syrienne.

    À en croire des informations diffusées par la chaîne syrienne Ikhbariya, des femmes de terroristes de Daech* sont évacuées du camp de réfugiés d’Al-Hol du gouvernorat d'Hassaké par des militaires américains.

    «Les forces américaines transportent les femmes de membres du groupe terroriste Daech* du camp d’Al-Hol à l’est de la ville d’Hassaké», a notamment informé la télévision.

    En outre, selon la chaîne, des hélicoptères américains survolent le camp.

    Auparavant, le New York Times a annoncé, se référant aux fonctionnaires américains, que Washington n’avait pas réussi à évacuer environ 50 terroristes de Daech* «très importants» de prisons gérées par les Kurdes syriens.

    Tenu par les forces kurdes, le camp d’Al-Hol recueille des femmes et des enfants des djihadistes.

    Retrait américain du nord de la Syrie

    Le 7 octobre, le Président Trump a déclaré que son pays avait entamé le retrait des troupes du nord-est de la Syrie. Moins d’une semaine plus tard, le chef du Pentagone, Mark Esper, a informé qu’un millier de ses hommes quitteront le pays.

    Le 9 octobre, la Turquie a lancé une offensive militaire dans le nord-est syrien, visant notamment les combattants kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), considérées pas les autorités turques comme une organisation «terroriste».

    Pour répondre, Damas a envoyé le 13 octobre ses forces armées dans le nord du pays, conformément à un accord passé avec l'administration kurde. Les troupes gouvernementales syriennes sont entrées dans les villes de Minbej, d'Al-Thawrah et de Kobané.

    Par la suite, Ankara et Washington sont parvenus à un accord de cessez-le-feu dans le nord-est de la Syrie, en vertu duquel la Turquie doit suspendre son action militaire pendant 120 heures pour permettre aux miliciens kurdes des YPG de quitter la zone de sécurité.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Dossier:
    Opération turque dans le nord-est de la Syrie (133)
    Tags:
    terrorisme, États-Unis, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik