International
URL courte
261442
S'abonner

Dans une vidéo publiée par une agence de presse kurde, des habitants de la ville syrienne de Qamichli jettent des pierres et des tomates sur un convoi de l'armée américaine en train de quitter le pays.

Le départ des militaires américains de la ville syrienne de Qamichli s’est fait sous les jets de pierres et de tomates, comme le montre une vidéo diffusée par l’agence kurde Hawar:

Les protestataires ont notamment scandé «Américains menteurs!».

Les milices kurdes opérant dans le nord de la Syrie, soutenues par le passé par la partie américaine, considèrent le retrait des militaires US de la région comme une violation de leur entente.

Suite au départ des forces états-uniennes, les combattants kurdes ont conclu un accord avec les troupes gouvernementales syriennes en vue de résister ensemble à l’offensive turque dans le nord-est du pays.

Début du retrait américain

Avec le lancement de l’opération militaire turque Source de paix, les forces américaines ont quitté leurs bases situées dans le gouvernorat d’Alep, ainsi que celles se trouvant près de Kobané, à la frontière turque, et dans le gouvernorat de Raqqa.

Les militaires US sont déployés en Syrie et en Irak depuis 2014 au sein d’une coalition internationale qui combat les djihadistes de Daech*. En Syrie, les forces de la coalition opèrent sans avoir reçu l’aval de Damas, qui considère leur présence comme occupation.

En décembre 2018, Donald Trump a annoncé son intention de retirer les troupes américaines du territoire syrien sans toutefois préciser les délais du retrait.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
L’Égypte a besoin d’armes, la France répondra-t-elle présente?
Tags:
retrait, Forces armées des Etats-Unis, Daech, Turquie, Kurdes, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook