International
URL courte
221487
S'abonner

Au terme de ses négociations avec Recep Tayyip Erdogan, le chef du Kremlin a annoncé que les deux parties étaient parvenues à des «décisions cruciales» relatives à la situation à la frontière turco-syrienne.

La Russie et la Turquie sont parvenues à des «décisions cruciales» concernant le déroulement de l'opération Source de paix dans le nord de la Syrie, qui seront bientôt annoncées par les chefs des diplomaties des deux pays, a déclaré mardi Vladimir Poutine.

«Nous sommes parvenus à adopter des décisions qui seront annoncées par les ministres des Affaires étrangères et qui sont à mon avis très importantes, voire cruciales, et qui permettront de résoudre la situation extrêmement tendue à la frontière syro-turque», a fait savoir le chef du Kremlin à l'issue de ses entretiens avec Recep Tayyip Erdogan à Sotchi.

Respecter la souveraineté syrienne

Selon lui, Moscou et Ankara estiment nécessaire de préserver l'intégrité territoriale de la Syrie.

«Une stabilisation à long terme en Syrie n'est possible qu'à condition de maintenir la souveraineté et l'intégrité territoriale du pays [...]. Nos partenaires turcs partagent cette approche», a souligné M.Poutine.

Les deux pays ont signé un mémorandum portant sur les mesures destinées à prévenir l'infiltration d'éléments terroristes par la frontière turco-syrienne.

Dans le même temps, MM. Poutine et Erdogan ont promis de poursuivre le travail en vue de trouver une solution politique au conflit syrien dans le cadre du «mécanisme d'Astana» et d'apporter leur soutien au Comité constitutionnel syrien.

Pour un dialogue entre Damas et les Kurdes

Le dirigeant russe a également appelé à lancer un «vaste dialogue» entre le gouvernement syrien et les Kurdes résidant dans le nord-est du pays.

«Un tel dialogue inclusif permettrait de prendre en considération et de respecter les droits et intérêts du peuple kurde qui constitue une partie intégrante de la population syrienne», a indiqué M.Poutine.

Les négociations entre Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan ont duré près de sept heures.

Offensive turque en Syrie

Le 9 octobre, Ankara a lancé son opération militaire Source de paix dans le nord de la Syrie en vue d'éloigner les forces kurdes de la frontière turque et d’y créer une zone tampon de 30 kilomètres. De nombreux pays et organisations internationales ont condamné l’offensive turque, qualifiée d’agression par les autorités syriennes.

Le 17 octobre, le vice-Président états-unien Mike Pence a annoncé avoir trouvé un accord avec le chef d'État turc sur la Syrie en vertu duquel l’armée turque allait suspendre son offensive pour 120 heures afin de laisser le temps aux troupes kurdes de se retirer.

Lire aussi:

L’Allemagne réagit aux menaces US contre le gazoduc Nord Stream 2
Trump menace de «fermer» les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
Alain Finkielkraut s’attaque à son tour à Didier Raoult
Tags:
Kurdes, opération Source de paix (2019), Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook