Ecoutez Radio Sputnik
    Un avion décolle de Papa Westray (archive photo)

    Le top 5 des vols d’avion record en passant par le plus infernal - vidéos

    CC BY 2.0 / unknown / Taking Off, Papa Westray
    International
    URL courte
    Par
    2170
    S'abonner

    Un avion de ligne a récemment effectué le plus long vol direct de l’Histoire en amenant une cinquantaine de passagers des États-Unis en Australie en plus de 19 heures. Mais il y a aussi des vols de quelques minutes ou ceux qui «mènent à l’enfer»… L’occasion pour Sputnik de rappeler cinq vols passagers hors du commun.

    Les transports aériens sont l’un des moyens les plus pratiques de voyager sur une grande distance. Les voies aériennes relient différents pays et régions et il est possible de se rendre en avion même sur des petites îles dispersées dans l'océan. Voici les cinq vols les plus inhabituels au monde selon Sputnik.

    Le plus long vol sans escale

    Un Boeing 787-9 Dreamliner de la compagnie australienne Qantas a établi un nouveau record du plus long vol de l’Histoire le 20 octobre 2019. Parti le 18 octobre au soir de l'aéroport JF Kennedy de New York, il s’est posé à Sydney après 19 heures et 16 minutes dans les airs, alors que les vols réguliers de Qantas reliant New York à Sydney durent actuellement 22 heures et 20 minutes.

    Seules 49 personnes, essentiellement des employés de Qantas, se trouvaient à bord de l’appareil lors de ce vol expérimental QF7879. Le poids en cabine étant ainsi réduit, l’avion a pu embarquer assez de carburant pour un trajet de 16.200 km.

    Le plus court vol commercial

    Ce vol, qui serait le plus court du monde, relie Westray et Papa Westray, deux îles de l’archipel des Orcades situées au nord de l’Écosse. Les îles se trouvent à une distance de 2.700 mètres et les passagers peuvent voir l’aéroport de destination avant le décollage.

    Ce vol proposé par la compagnie aérienne écossaise Loganair dure près d’une minute, mais les passagers passent un peu plus de temps à bord de l’avion compte tenu du temps requis pour les préparatifs: mise en marche des moteurs, roulage et freinage. Le vol est effectué par les avions Britten-Norman Islander (BN-2) à hélices qui peuvent embarquer huit passagers, selon Loganair. Un aller-retour coûte 15 livres sterling (17,5 euros).

    Le site officiel de Papa Westray précise qu’après l’atterrissage, les voyageurs reçoivent un certificat signé par le commandant de bord qui indique qu’ils viennent d’effectuer le plus court vol du monde.

    Pour comparaison, en ferry la traversée entre Westray et Papa Westray dure une demi-heure.

    Le plus court vol commercial international

    Parmi les vols les plus courts du monde, il y avait une seule liaison internationale. Opéré par la compagnie autrichienne People's Viennaline, le vol reliant Saint-Gall en Suisse et Friedrichshafen en Allemagne au-dessus du lac de Constance ne durait que huit minutes.

    La distance entre ces villes est de 21 km, alors que par voie terrestre, les voyageurs doivent parcourir près de 80 km.

    Lancé en novembre 2016, le vol a toutefois dû être fermé cinq mois plus tard, en avril 2017. People's Viennaline a expliqué sa décision par la faible demande malgré les efforts de marketing.

    Le vol 666 «qui va à l’enfer»

    La liaison qui conviendrait le moins pour les superstitieux reliait Copenhague à la capitale finlandaise Helsinki. Ce vol de Finnair lancé en 2006 était immatriculé AY 666, alors que le chiffre 666 est généralement attribué au diable.

    Qui plus est, l’aéroport d’Helsinki est d’habitude abrégé HEL, ce qui évoque l'enfer («hell») pour les anglophones.

    ​Les voyageurs pouvaient donc voir la ligne «AY666 CPH->HEL» sur les panneaux d’affichage à l’aéroport de Copenhague. Et si ce vol tombait sur un vendredi 13, cela pouvait paraître encore pire pour les passagers les plus sensibles.

    Toutefois, Finnair a finalement décidé de supprimer le nombre 666 de son horaire en octobre 2017 après avoir effectué 21 vols AY666 vers HEL le vendredi 13 en 11 ans, d’après le porte-parole de la compagnie cité par les médias.

    Un record battu par hasard

    L’équipage de l’hydravion qui a effectué le premier vol commercial autour du monde n’avait pas pour objectif de battre des records. Ce Boeing 314 Clipper de la Pan Am avec 12 passagers et 10 membres d’équipage a décollé de New York en décembre 1941 à destination d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, où il devait atterrir quelques heures plus tard.

    ​Mais pendant ce vol, l’équipage a appris que le Japon avait attaqué Pearl Harbor et que les États-Unis s’étaient retrouvés en état de guerre. Cela empêchait l’avion d’emprunter le même itinéraire pour rentrer aux États-Unis, d’après le site de la fondation historique de la Pan Am.

    L’avion, qui a quitté Auckland le 7 décembre, a dû parcourir plus de 50.600 km pour regagner son pays le 6 janvier 1942. Il a fait 18 escales d’approvisionnement en Nouvelle-Calédonie, en Australie, aux Indes orientales néerlandaises (aujourd’hui, Indonésie), sur l’île de Ceylan (aujourd’hui Sri Lanka), au Pakistan, à Bahreïn, en Égypte, sur le fleuve Congo, au Brésil et sur l’île de Trinité, traversant quatre fois l’équateur.

    Tags:
    Boeing 314 Clipper, Sydney, New York, Copenhague, Helsinki, Finnair, Britten-Norman Islander (BN-2), Allemagne, Suisse, lac de Constance, People's Viennaline, Loganair, Boeing 787 Dreamliner, archipel des Orcades, Ecosse, escale, tour du monde, record, vols directs, Qantas
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik