Ecoutez Radio Sputnik
    Troupes US en Irak

    Exfiltrés de Syrie, les soldats US ne pourront pas rester en Irak non plus

    © AP Photo / Maya Alleruzzo
    International
    URL courte
    Opération turque dans le nord-est de la Syrie (134)
    13683
    S'abonner

    Les forces américaines qui se retirent de Syrie seront «temporairement» positionnées en Irak avant de rentrer aux États-Unis, a indiqué le ministre américain de la Défense. Toutefois, ils devront quitter le territoire irakien d’ici quatre semaines, a prévenu son homologue irakien.

    Les troupes américaines quittant la Syrie via l'Irak devront sortir du territoire irakien dans un délai de quatre semaines, a annoncé à Associated Press le ministre irakien de la Défense, Najah Al-Shammari.

    Le Pentagone commente le retrait de Syrie

    Les soldats américains resteront «temporairement» en Irak, a assuré dans le même temps le ministre américain de la Défense, Mark Esper.

    «Nous effectuons un retrait organisé par étapes du nord-est de la Syrie», a déclaré le chef du Pentagone. «Nous nous repositionnerons temporairement en Irak avant de rapatrier les troupes. Ils rentreront à la maison.»

    Interrogé sur les propos de Donald Trump, qui a évoqué le maintien en Syrie d’un petit nombre de soldats américains pour sécuriser les champs pétroliers, le ministre de la Défense a indiqué que le projet était encore en discussion: «Le Président n'a pas encore approuvé cela. Il faut que je lui présente des options.»

    Il a par ailleurs justifié l'abandon des combattants kurdes, auxquels les Occidentaux se sont alliés pour lutter contre le groupe Daech*. «Nous n'allons pas faire la guerre à un allié de l'Otan, et certainement pas [...] pour une frontière que nous ne nous sommes jamais engagés à protéger», a-t-il déclaré.

    Début du retrait américain

    Suite au lancement de l’opération militaire turque Source de paix, les forces américaines ont quitté leurs bases situées en Syrie.

    Les États-Unis ont actuellement 5.200 militaires en Irak, déployés dans le cadre de la coalition internationale menée par Washington. Leur présence sur plusieurs bases dans le pays fait débat en Irak. En Syrie, les forces de la coalition opèrent sans avoir reçu l’aval de Damas, qui considère leur présence comme occupation.

    En décembre 2018, Donald Trump a annoncé son intention de retirer les troupes américaines du territoire syrien sans toutefois préciser les délais du retrait.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Dossier:
    Opération turque dans le nord-est de la Syrie (134)
    Tags:
    Syrie, troupes américaines, États-Unis, retraite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik