Ecoutez Radio Sputnik
    Edward Snowden

    Snowden confie être «coincé» en Russie, son avocat commente la déclaration

    © AFP 2019 Mathias Loevgreen Bojesen / Scanpix
    International
    URL courte
    41211
    S'abonner

    Réagissant à l’interview d’Edward Snowden, dans laquelle celui-ci confie être «coincé» en Russie, son avocat russe a insisté sur le fait que son client n’avait pas l’intention de quitter son refuge politique. En outre, a-t-il précisé, même si M.Snowden critique certains responsables russes, cela ne veut pas dire qu’il ne se sent pas bien en Russie.

    Bien que le permis de séjour en Russie d’Edward Snowden expire début 2020, les autorités locales n’ont aucune raison de ne pas le prolonger, a estimé l’avocat russe de l’ex-agent de la NSA, Anatoli Koutcherena. En commentant la récente interview de son client au journaliste américain Joe Rogan, dans laquelle M.Snowden a indiqué que les autorités russes risquaient de lui dire d’«aller se faire voir», le juriste s’est voulu rassurant:

    «Il n'y a aucune raison de ne pas renouveler son permis de séjour. Tout le reste c’est de la spéculation. C’est bénéfique pour certains de spéculer sur le fait qu'il [Snowden, ndlr] exprime son opinion sur le travail des fonctionnaires et des autorités de l'État. Nous vivons dans un pays libre, donc toute personne a le droit d'exprimer son opinion, sa position», a insisté M.Koutcherena.

    L’avocat est par ailleurs revenu sur l’éventuelle intention de Snowden de quitter la Russie:

    «Aujourd'hui, il [Snowden, ndlr] n’envisage pas de partir. Autant que je sache, il n'a pas de tels projets. […] S’il a une opinion sur le travail de certains responsables gouvernementaux, cela ne veut pas dire qu’il n’aime pas la Russie, qu’il n’est pas bien ici. Ce n’est pas le cas. Je lui ai parlé récemment. Je peux vraiment dire que je n’ai rien vu de négatif dans son rapport à la Russie.»

    «Coincé» en Russie

    Le 23 octobre Edward Snowden s’est livré dans une interview à distance avec le podcasteur américain Joe Rogan sur son séjour en Russie, pays qui lui a accordé l’asile en 2013.

    M.Snowden a fait savoir qu’il s’était retrouvé «coincé» en Russie alors qu’il était en route pour l'Amérique latine, quand le gouvernement américain a annulé son passeport. L’ex-agent de la NSA a tenu à souligner qu’il n’avait «aucune affiliation» et qu’il n’avait aussi «aucun amour pour les gouvernements russes», qu’il a critiqués ouvertement sur Twitter:

    «Ce n’est pas mon choix d’être ici et j’ai déjà dit très clairement que je serais très heureux de rentrer chez moi.»

    À la question de savoir si les autorités russes risquaient de l’expulser, il n’a pas rejeté ce scénario, sa carte de séjour expirant début 2020:

    «Mais quelle est l'alternative? Oui, le gouvernement russe pourrait me dire d'aller me faire voir, mais il pourrait le faire aussi si je ne dis rien. Alors, devrais-je me taire et rester calme face à ce que je considère être des injustices sous prétexte que cela me rassure?»

    Déménagement en France?

    Le permis de séjour d’Edward Snowden en Russie expire début 2020. Cela étant, il s’est déclaré favorable à un éventuel déménagement en Allemagne ou dans un autre pays de l’Union européenne, a affirmé le quotidien Die Welt. Il apprécierait notamment une éventuelle proposition dans ce sens de la part du Président français, selon une déclaration à France Inter.

    «J'ai demandé l'asile en France en 2013 sous François Hollande. Évidemment, j'aimerais beaucoup que monsieur Macron m'accorde le droit d'asile», a-t-il expliqué, cité par la chaîne.

    Cependant, interrogé par CNews, Jean-Yves Le Drian a déclaré le 19 septembre que la France n'avait «pas de raisons de changer de point de vue»:

    «Il avait demandé l'asile en France, mais ailleurs aussi, en 2013. À ce moment-là, la France avait estimé que ce n'était pas opportun, je ne vois pas aujourd'hui ce qui a changé ni d'un point de vue politique ni d'un point de vue juridique», a fait savoir Jean-Yves Le Drian.
    Tags:
    États-Unis, Russie, Edward Snowden
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik