International
URL courte
7272
S'abonner

Des défauts de conception, de formation et des problèmes de maintenance sont les éléments clés pour expliquer le crash l'an dernier d'un Boeing 737 Max de la compagnie Lion Air au large de l'Indonésie, selon un rapport des enquêteurs indonésiens rendu public ce 25 octobre.

Une enquête indonésienne a révélé que le crash du Boeing 737 Max de Lion Air, survenu le 28 octobre 2018, a été provoqué par des défauts de conception, de formation et des problèmes de maintenance.

«La conception et la certification du MCAS», un système automatique qui devait empêcher l'avion de partir en piqué, «étaient inadaptées», a déclaré le comité national en charge de la sécurité des transports dans un rapport rendu public vendredi 25 octobre à Jakarta.

Les 189 passagers et membres d'équipage du Boeing 737 MAX avaient été tués, en octobre 2018, lorsque l'appareil s'était abîmé en mer de Java peu après son décollage de Jakarta.

En mars, un même appareil de la compagnie Ethiopian, qui assurait la liaison entre Addis Abeba et Nairobi, s'écrasait, faisant 157 morts.

Dans les deux cas, le système automatique MCAS a été mis en cause.

L'ensemble de la flotte mondiale du 737 MAX est depuis immobilisée au sol.

Lire aussi:

L'hommage de Macron à Maradona indigne le Venezuela qui le tacle sur les Gilets jaunes
Sectarisme, boycott et chasse aux sorcières dans les universités: la France à la mode US?
Des photos d’employés des pompes funèbres pendant l’enterrement de Maradona scandalisent l’Argentine
Producteur passé à tabac: une nouvelle vidéo, filmée par un voisin, accable encore plus la police
Tags:
crash d'avion, Lion Air, Indonésie, Boeing 737 MAX
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook