Ecoutez Radio Sputnik
    Le Piton de la Fournaise en éruption

    Le Piton de la Fournaise, à La Réunion, est de nouveau en éruption – images

    © AFP 2019 RICHARD BOUHET
    International
    URL courte
    11140
    S'abonner

    Pour la cinquième fois de l’année 2019, ce volcan réunionnais est en éruption. Son activité ne présente pourtant pas de danger pour les habitants.

    L’un des volcans de La Réunion, le Piton de la Fournaise, est entré en éruption vendredi à 14h40 (12h40 heure de Paris), pour la cinquième fois cette année, écrit l’AFP, se référant aux déclarations de la préfecture. Cela s’est produit au moment où Emmanuel Macron achevait son voyage de quatre jours à Mayotte et La Réunion.

    ​Ce nouvel épisode ne présente pas de danger pour les personnes ni pour les biens, a précisé cette source.

    Un trémor, synonyme d'arrivée du magma à proximité de la surface, a été enregistré depuis 14h40 (heure locale), a précisé l'observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF).

    ​Selon les vulcanologues, les fissures éruptives «seraient ouvertes dans le secteur des Grandes pentes sans confirmation visuelle à cette heure».

    Une première crise sismique s'était produite lundi soir. L'éruption semblait toute proche, mais deux heures plus tard, l'OVPF annonçait que «le nombre de séismes [avait] fortement diminué» et que «les déformations de surface [s'étaient] arrêtées». L'observatoire n'écartait toutefois «aucune hypothèse», la propagation du magma pouvant, selon lui, reprendre à tout moment.

    ​L'éruption a lieu dans l'enclos, la caldeira centrale du volcan, dans une zone totalement inhabitée.

    Il s'agit de la cinquième éruption de l'année, après celles de février, juin et juillet derniers.

    Situé dans le sud-est de La Réunion, le Piton de la Fournaise est l'un des volcans les plus actifs au monde. Il est entré en éruption à une vingtaine de reprises au cours des dix dernières années.

    Tags:
    éruption, La Réunion, volcan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik