International
URL courte
8236
S'abonner

Un convoi militaire américain est retourné en Syrie depuis le territoire irakien pour se déployer dans une région du nord-est riche en hydrocarbures, selon un correspondant de Sputnik.

De nombreux militaires américains qui avaient plus tôt quitté le nord syrien pour l’Irak sont de nouveau revenus dans la région dans la nuit du 27 au 28 octobre, selon des informations recueillies par Sputnik auprès de sources locales.

D’après un correspondant de notre agence, les militaires ont regagné le territoire syrien dans un convoi de véhicules blindés pour se déployer dans une région pétrolifère de Til Beder, entre Hassaké et Dirbesiye, dans le nord-est syrien.

Les militaires ont emprunté le point de passage de Semelka à la frontière irakienne. La traversée a été sécurisée depuis la terre et les airs.

La télévision syrienne a rapporté le 26 octobre qu’un convoi composé de dizaines de soldats américains et de matériel militaire avait quitté l'Irak pour revenir dans le gouvernorat syrien d’Hassaké.

Selon plusieurs médias qui citent des responsables du Pentagone, Washington a commencé à renforcer ses positions dans le gouvernorat de Deir ez-Zor, où se trouvent les principaux champs pétrolifères syriens, en coordination avec les Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par les combattants kurdes.

Pétrole syrien

Donald Trump a ordonné le retrait des forces américaines de la frontière nord de la Syrie, ouvrant la voie à l’offensive de la Turquie lancée le 9 octobre contre les forces kurdes de la région.

Il a ensuite ajouté qu'un «petit nombre» de soldats américains resterait tout de même en Syrie pour sécuriser, selon le Pentagone, les champs d'hydrocarbures.

Pour sa part, le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, a accusé les États-Unis d’organiser la contrebande du pétrole syrien sous la protection de leurs militaires.

Lire aussi:

La Commission européenne réagit à l’achat du Spoutnik V par la Hongrie
Covid-19: bientôt la fin des aides? «Une pulvérisation de l’économie française»
«C'est de la…»: le chef sortant du Pentagone se lâche en parlant du chasseur F-35
Michel Onfray attaque Macron: «On ne peut pas gouverner la France quand on méprise les Français» - vidéo
Tags:
pétrole, militaires, Irak, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook