Ecoutez Radio Sputnik
    Un B-52H à la base aérienne de Fairford (archive photo)

    De retour d’une mission près de la Russie, un bombardier US perd une pièce de moteur dans un jardin - image

    CC BY-SA 2.0 / Rob Schleiffert / B-52H Fairford
    International
    URL courte
    20764
    S'abonner

    Un bombardier B-52 américain capable de porter des charges nucléaires a perdu une pièce de moteur dans le jardin d’une Britannique, selon la police. D’après l’US Air Force, ce jour-là, des B-52 déployés au Royaume-Uni ont mené une mission près de la frontière russe.

    Une Britannique résidant à Brailes, un village du Warwickshire, a découvert une pièce de moteur d’un bombardier stratégique B-52H américain dans son jardin mercredi 23 octobre, a annoncé la police de Shipston-on-Stour, publiant une photo sur Facebook.

    «Hier, vers 17h30, à Brailes, une résidente a déclaré avoir entendu un bruit sourd dans son jardin. En regardant de plus près, elle a découvert ce qui semblait être une petite pièce d'un avion. Nous nous sommes rendus sur les lieux et avons informé l'aviation et les autorités compétentes», a d’abord indiqué la police.

    Plus tard, elle a mis à jour son message, précisant que selon les militaires, c’était une «pièce d'un bombardier américain B-52» dont quelques-uns sont actuellement déployés à la base de la Royal Air Force de Fairford dans le Gloucestershire.

    Les experts en aviation, arrivés à Brailes, ont confirmé que la pièce en métal jaune était une partie de revêtement du compartiment moteur d’un bombardier B-52H.

    Quatre bombardiers en mission

    Le 23 octobre, quatre bombardiers américains B-52H, déployés à Fairford, ont mené des vols d’entraînement dans la région de la mer Baltique, a déclaré le commandement de l’armée de l’air américaine en Europe.

    Selon les sites Internet qui surveillent les vols d’avions militaires, ces avions capables de porter des charges nucléaires ont notamment accompli une mission à proximité de la frontière russe, dans les espaces aériens lituanien, letton, estonien et polonais.

    Le 24 octobre, le site PlaneRadar a annoncé qu’un B-52H Stratofortress immatriculé 61-0025 et ayant pour nom de code BRIG01 avait simulé le bombardement d’une base de la flotte russe de la Baltique près de Kaliningrad.

    ​L’avion avait décollé de la base britannique de Fairford.

    Les États-Unis et leurs alliés de l’Otan envoient régulièrement des bombardiers, des avions de reconnaissance et des drones à l’est pour tester les frontières russes dans les mers Baltique et Noire, ainsi que près de la base aérienne russe en Syrie. En 2018, les forces de défense aérienne russes ont signalé avoir repéré près de 3.000 avions militaires étrangers.

    Lire aussi:

    Une femme enceinte affronte un «énorme» aigle qui attaque son chien
    Un requin tente de pénétrer dans une cage de plongeurs et trouve la mort – vidéo
    Un couple achète un vieux château en France et se met à gagner des millions – photos
    Tags:
    avions militaires, États-Unis, police, Royaume-Uni, Russie, mer Baltique, B-52
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik