International
URL courte
15496
S'abonner

Ali Khamenei, guide suprême de l’Iran, attribue les protestations qui se poursuivent en Irak et au Liban à Israël ainsi qu’à certains pays occidentaux, dont les États-Unis.

Les vastes manifestations qui se déroulent en Irak et au Liban sont l’œuvre d’Israël et de certains pays occidentaux, estime le guide suprême de la Révolution islamique, l’ayatollah Ali Khamenei.

Selon lui, le «plus grand coup» que des «ennemis» peuvent infliger à un pays, «c’est de lui voler la sécurité qu'ils avaient commencé à instaurer».

«Je recommande à ceux qui aiment l’Irak et le Liban de lutter contre les émeutes et l’insécurité provoquées par l'Amérique, l’entité sioniste et certains pays occidentaux», a déclaré l’ayatollah.

La République islamique a elle aussi été la cible de «complots similaires» par le passé, mais a réussi à les déjouer «grâce à la vigilance du pays et à la préparation de ses forces armées», a-t-il expliqué.

Toujours d’après Ali Khamenei, les citoyens doivent maintenir leurs revendications par des moyens légaux au lieu de descendre dans la rue, car «lorsque la structure juridique d'un pays est perturbée, aucune action ne peut être menée».

Protestations en Irak et au Liban

En Irak, les manifestations antigouvernementales se poursuivent depuis le 1er octobre, accompagnées de violences meurtrières. Selon un bilan officiel, 240 personnes ont été tuées et plus de 8.000 blessées depuis le début du mouvement de contestation.

Au Liban, la mobilisation populaire a déjà débouché sur la démission du Premier ministre Saad Hariri et de son gouvernement, mais les protestations se poursuivent dans le pays, les manifestants réclamant un changement complet de la classe politique.

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Alerte en Algérie après la réapparition du poisson lièvre
Tags:
manifestation, Saad Hariri, ingérence, protestations, Iran, États-Unis, ayatollah Ali Khamenei, Liban, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik