International
URL courte
Opération turque dans le nord-est de la Syrie (135)
33224
S'abonner

Des miliciens kurdes qui opèrent dans le nord-est de la Syrie brûlent «de grandes quantités de pétrole» pour compliquer les actions des forces turques, affirme Sana.

Des combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS) brûlent le pétrole dans la zone de l’opération militaire turque en Syrie, rapporte l’agence SANA.

Selon son correspondant, des miliciens kurdes «ont vidé de grandes quantités de pétrole dans de grandes fosses dans la banlieue nord de Tell Tamer» avant d’y mettre le feu «en vue d’induire en erreur l’aviation d’occupation qui procédait à des raids barbares contre les maisons et les propriétés des habitants».

Aux termes du mémorandum signé par Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, les formations militaires kurdes devaient se retirer de leurs positions frontalières de la Turquie avant le 29 octobre.

Des patrouilles russo-turques dès le 1er novembre

Mardi 29 octobre, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a annoncé que le retrait des miliciens kurdes était terminé. Pour sa part, M.Erdogan a affirmé que la Turquie vérifierait la réalité de ce retrait avec le lancement de patrouilles militaires conjointes avec les Russes.

Plus tôt dans la journée, le Président Erdogan a annoncé que les patrouilles conjointes russo-turques débuteraient vendredi 1er novembre dans la zone frontalière en Syrie.

Dossier:
Opération turque dans le nord-est de la Syrie (135)

Lire aussi:

Un homme tabassé après avoir chassé des manifestants avec une machette aux USA – vidéo choc
«C’est un tribunal corrompu»: Mike Pompeo veut empêcher la Cour pénale internationale de poursuivre Israël
Trois faux policiers interpellés à Paris en pleine arrestation raciste censée discréditer la police
«Il est faux de dire que c’est du racisme que les Blancs tuent les Noirs»: Éric Zemmour sur les émeutes aux USA
Tags:
Sergueï Choïgou, Recep Tayyip Erdogan, pétrole, Kurdes, Syrie, Forces démocratiques syriennes (FDS)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook