Ecoutez Radio Sputnik

    Une colonne de blindés russes se met en route pour les patrouilles prévues en Syrie

    © Sputnik . Mikhail Alaeddin
    International
    URL courte
    5414
    S'abonner

    Un convoi de la police militaire russe est parti du poste de contrôle d’Aïlichar à la frontière nord de la Syrie en suivant l’itinéraire par lequel doivent passer les patrouilles conjointes russo-turques.

    Trois véhicules blindés Tigr et un véhicule de transport de troupes de la police militaire russe sont partis du poste de contrôle d’Aïlichar situé sur la frontière syrienne dans le nord du pays. Ils suivront l’itinéraire par lequel doivent passer les patrouilles conjointes avec la partie turque.

    Ce convoi suivra un itinéraire de 160 kilomètres le long de la frontière syro-turque dont il ne s’éloignera pas de plus de 10 kilomètres.

    «L’itinéraire est compliqué car l’accent a été mis sur le fait que ce convoi, qui est composé de nombreux blindés, n’entre pas dans la ville de Kobané. La ville sera contournée par des chemins de campagne», a annoncé aux journalistes l’officier de la police militaire russe Ivan Joukov.

    Patrouilles dans la zone frontalière

    Les patrouilles conjointes russo-turques dans la zone frontalière en Syrie débuteront vendredi 1er novembre, a annoncé Recep Tayyip Erdogan, intervenant devant le groupe parlementaire de son parti à Ankara.

    Le 23 octobre, la police militaire russe avait commencé à patrouiller la frontière séparant la Turquie et la Syrie conformément aux dispositions du mémorandum signé par Moscou et Ankara.

    Aux termes de ce même accord, les combattants des Unités de protection du peuple (YPG) kurdes devaient se retirer de leurs positions frontalières de la Turquie avant mardi 29 octobre.

    Zone de sécurité

    La Turquie envisage de mettre en place une «zone de sécurité» d'une trentaine de kilomètres de profondeur le long de sa frontière pour séparer celle-ci des YPG, considérées par Ankara comme une organisation terroriste.

    Le 29 octobre, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou avait annoncé que le retrait des miliciens kurdes était terminé. Pour sa part, M.Erdogan a affirmé que la Turquie pourrait vérifier l’effectivité de ce retrait après le lancement des patrouilles militaires conjointes avec les Russes.

    Tags:
    patrouille, police militaire, Kobané, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik