Ecoutez Radio Sputnik
    Un logo de Facebook

    Facebook bloque des «comptes russes» pour «ingérence» en Afrique car partageant des articles de Sputnik

    CC0 / geralt
    International
    URL courte
    17453
    S'abonner

    Facebook a supprimé trois réseaux de comptes, pages et groupes russes au motif d’une «ingérence étrangère», selon une déclaration du responsable de la politique de cybersécurité du réseau social Nathaniel Gleicher. Ils sont notamment «accusés» d'avoir partagé des articles de Sputnik.

    Le responsable de la politique de cybersécurité de Facebook Nathaniel Gleicher a annoncé dans un communiqué la fermeture de trois réseaux de comptes, pages et groupes russes sur le réseau social.

    «Aujourd’hui, nous avons supprimé trois réseaux de comptes, pages et groupes, dans le cadre d’une ingérence étrangère… Originaires de Russie, ils ciblaient Madagascar, la République centrafricaine, le Mozambique, la République démocratique du Congo, la Côte d’Ivoire, le Cameroun, le Soudan et la Libye», a-t-il indiqué.

    Facebook a ajouté que son enquête avait permis de relier les réseaux en question à l’homme d’affaires russe Evgueni Prigojine.

    Des comptes ciblant l’Afrique

    Le document précise que la mesure a concerné 35 comptes Facebook, 53 pages, sept groupes et cinq comptes Instagram «axés sur Madagascar, la République centrafricaine, le Mozambique, la République démocratique du Congo, la Côte d’Ivoire et le Cameroun».

    Selon Facebook, ils ont publié des articles sur la politique russe en Afrique, les élections à Madagascar et au Mozambique, ainsi que «critiquant la politique française et américaine».

    Un partage des articles de Sputnik reproché

    Le responsable de la cybersécurité a également fait état de la fermeture de 17 comptes, 18 pages et trois groupes Facebook et de six comptes Instagram axés sur le Soudan et de 14 comptes, 12 pages et un groupe Facebook et d’un compte Instagram axés sur la Libye.

    Selon Facebook, «ils ont souvent partagé» des publications de Sputnik et de RT.

    La politique de Facebook à l’égard de la Russie a été maintes fois critiquée par Moscou. À la mi-octobre, Mark Zuckerberg a accusé la Russie, l’Iran et la Chine de s’ingérer dans l’élection américaine de 2020. Quatre réseaux de comptes, dont trois iraniens et un russe, ont été bloqués sous le prétexte de la lutte contre l’influence étrangère. Ces réseaux auraient ciblé les États-Unis, l’Afrique du Nord et l’Amérique latine. Commentant les déclarations de Zuckerberg sur cette éventuelle ingérence, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova les a qualifiées de «fake news sur les réseaux sociaux».

    Tags:
    blocage, Facebook, Inc, Afrique, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik