Ecoutez Radio Sputnik
    Thaïlande

    La Thaïlande établit de nouvelles règles pour les retraités étrangers

    © AP Photo / Mairead Flynn
    International
    URL courte
    53518
    S'abonner

    Les nouvelles règles de long séjour en Thaïlande avec un visa «retraite» de catégorie O-A adoptées cette année sont entrées en vigueur ce jeudi.

    L'ordre du chef de la Direction générale de police migratoire concernant les nouvelles règles de délivrance de visas d'un an de catégorie O-A, destinées aux étrangers sans emploi de plus de 50 ans, a été publié sur le site de la police migratoire.

    Il suffisait jusque-là aux retraités étrangers de présenter à la police migratoire une attestation d'ambassade ou d'une banque thaïlandaise sur des revenus d'allocation retraite ou d'investissements supérieurs à 65.000 bahts thaïlandais par mois (environ 1.900 euros) ou un relevé de compte bancaire attestant de la possession, au moment de l'obtention ou de la prolongation d'un visa, d'une somme supérieure à 800.000 bahts (24.000 dollars). Or, conformément aux nouvelles règles, ils doivent désormais présenter à la police non seulement une attestation financière, mais également une assurance médicale couvrant des soins cliniques éventuels à hauteur d'au moins 40.000 bahts (1.200 euros) et des soins hospitaliers à hauteur d'au moins 400.000 bahts (12.000 euros).

    Les règles d'attestation des revenus ont également changé: désormais un retraité étranger n'ayant pas de revenu mensuel régulier devra virer sur son compte dans une banque thaïlandaise au moins 800.000 bahts deux mois avant la date d'obtention ou de prolongation d'un visa annuel O-A, et conserver cette somme sur son compte après l'obtention du visa. Après un délai de trois mois il sera possible de prélever la moitié de cette somme, tandis que l'autre moitié devra rester sur le compte pendant toute la durée du visa, c'est-à-dire pendant un an jusqu'à la prochaine prolongation.

    Exceptions

    La directive stipule que les étrangers résidant en Thaïlande avec des visas «retraite» délivrés plus tôt ne sont pas soumis aux nouvelles règles jusqu'à l'expiration de ces visas et la prochaine prolongation d'un an.

    Exception est faite pour les étrangers arrivés en Thaïlande avant octobre 1998 et qui, avant leur retraite, résidaient en Thaïlande avec des visas d'affaires, officiels (affaire, médias, contrats publics), ou des autorisations diplomatiques. Pour ces individus âgés de plus de 60 ans, les hommes d'affaires qui se sont retirés, les diplomates, les journalistes étrangers et les employés (consultants) étrangers auprès d'organes publics thaïlandais, les enseignants d'écoles et d'universités publiques et privées, les collaborateurs des organisations internationales (Onu, ASEAN et autres), des règles préférentielles sont prévues.

    Ils n'ont pas à présenter à la police migratoire une assurance médicale. Ils doivent seulement présenter une attestation de revenus de retraite d'au moins 20.000 bahts par mois (600 euros) ou une attestation de banque d'au moins 200.000 bahts sur leur compte (6.000 euros). Les individus de cette catégorie âgés entre 55 et 60 ans doivent avoir des revenus supérieurs à 50.000 bahts par mois (1.500 euros) ou un dépôt bancaire supérieur à 500.000 bahts (15.000 euros).

    D'où ces changements?

    Ces nouvelles mesures ont été prises suite à la hausse du nombre de cas d'insolvabilité des retraités étrangers recevant des soins médicaux, et à la pratique répandue quand des retraités étrangers empruntaient 800.000 bahts chez des créanciers privés pour quelques jours afin de présenter à la police une attestation de revenus, puis remboursaient la somme. C'est ce qu'indique la lettre qui accompagne l'ordre du chef de la Direction générale de la police migratoire.

    La police migratoire thaïlandaise ne dévoile pas les informations sur le nombre d'étrangers qui vivent dans le pays avec des visas O-A. Cependant, les statistiques publiées en 2012 par le ministère thaïlandais du Travail montrent qu'à cette époque plus de 22.000 étrangers résidaient dans le pays avec ce type de visas. Compte tenu de la dynamique de ce chiffre, au moins 50.000 retraités étrangers devraient séjourner en Thaïlande aujourd'hui.

    Dans le cadre des règles antérieures, ces visas étaient les plus pratiques et populaires pour un long séjour, notamment pour les Russes de plus de 50 ans. Cependant, les nouvelles règles, exigeant l'obtention d'une assurance médicale locale et la nécessité de détenir une importante somme d'argent sur son compte pendant une longue période, priveront de nombreux étrangers résidant en Thaïlande et ne disposant pas de revenus ou d'épargnes qui correspondraient aux nouvelles règles de la possibilité de prétendre à des visas «retraite».

    Tags:
    changements, visas, retraité, retraite, Thaïlande
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik