International
URL courte
10430
S'abonner

Des images de cochons attachés à des sièges pour enfant ont fait le tour du Net. Les porcelets étaient utilisés vivants pour un crash test et projetés à près de 50 km/h contre un mur, certains n’ont pas survécu au choc. Les défenseurs des droits des animaux n’ont pas tardé à réagir.

En Chine, de jeunes cochons ont été utilisés pour tester l’efficacité de sièges pour enfant en cas d’accident de voiture. Attachés à ces dispositifs, quinze porcelets ont été projetés contre un mur à une vitesse variant entre 30 et 50 km/h, selon International Journal of Crashworthiness. Sept d’entre eux n’ont pas survécu au test, a rapporté le Daily Mail.

Ces cochons étaient censés représenter des enfants âgés de six ans, indique le rapport du crash, qui fait état d’«abrasions, contusions et de lacérations» sur les porcelets qui ont survécu. Les animaux ont été privés d’eau et de nourriture plusieurs heures avant les tests. Des expériences similaires étaient menées aux États-Unis auparavant, notamment par General Motors, mais ont pris fin dans les années 1990.

PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) a réagi à ces images dans un communiqué du 31 octobre, dénonçant cette pratique «meurtrière et barbare». L’association a par ailleurs souligné que l’anatomie des cochons était trop différente de celle des humains pour que les résultats de ces tests puissent être validés pour un usage humain.

Lire aussi:

Les mesures de restriction des activités reviennent en force malgré la campagne de vaccination
Un appel national à la grève lancé parmi les soignants pour s'opposer à l'obligation vaccinale
Macron vante les origines françaises de la vaccination, bien que la France n'ait toujours pas son vaccin
Plus de 80 CRS choisissent de dormir dans leur fourgon plutôt que dans une caserne jugée «trop sale»
Tags:
porc, cochon, Chine, crash test, PETA
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook