International
URL courte
71517
S'abonner

Plusieurs personnes ont trouvé la mort et d’autres ont été blessées dans l'attaque d'un convoi de la société minière canadienne SEMAFO, au Burkina Faso, a confirmé la compagnie. Selon Reuters, se référant aux autorités locales, il s'agit d'au moins 37 morts et plus de 60 blessés parmi les civils.

Une attaque contre un convoi d'employés burkinabés de la société minière canadienne SEMAFO dans l'est du Burkina Faso a fait «plusieurs morts et blessés», a annoncé mercredi l'entreprise dans un communiqué.

L'attaque a visé un convoi de cinq bus transportant du personnel, des entrepreneurs et des fournisseurs liés à la compagnie minière, qui étaient escortés par des militaires. Elle s'est produite à 40 kilomètres de la mine de Boungou, propriété de la canadienne SEMAFO, qui n'a pas été affectée, a indiqué la compagnie.

Plus tôt dans la journée, l’agence Reuters a évoqué, citant trois sources informées, un bilan d’au moins 10 morts et plusieurs dizaines de blessés ou disparus dans l’attaque. Accompagné par des soldats, le convoi était constitué de cinq bus, a précisé Reuters, ajoutant que la SEMAFO avait déjà subi deux attaques similaires en août 2018.

Selon un bilan actualisé de l’agence, qui se réfère aux autorités locales, 37 civils ont perdu la vie et plus de 60 ont été blessés dans l’attaque contre le convoi canadien.

Lire aussi:

Projectiles, véhicules incendiés, gaz lacrymogène: la manifestation contre la loi Sécurité globale dégénère à Paris
Avions cloués au sol, navires à quai: malgré des crédits en hausse, l’armée française démunie
L'hommage de Macron à Maradona indigne le Venezuela qui le tacle sur les Gilets jaunes
Ne pas consommer cet aliment engendrerait diverses maladies graves, dont le cancer
Tags:
blessés, morts, attaque, secteur minier, Burkina Faso, Canada
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook