Ecoutez Radio Sputnik
    Boris Johnson dépose des fleurs en hommage des victimes mortes dans un camion dans le comté d'Essex, le 28 octobre

    La police britannique publie les noms des victimes de l’affaire des 39 morts retrouvés dans un camion

    © AFP 2019 STEFAN ROUSSEAU
    International
    URL courte
    4113
    S'abonner

    Les noms des Vietnamiens dont les corps avaient été retrouvés dans un camion au Royaume-Uni fin octobre ont été divulgués par la police britannique ce 8 novembre.

    Les 39 personnes retrouvées mortes à l'arrière d'un camion dans l’Essex, au Royaume-Uni, ont été identifiées, a annoncé la police britannique, qui a publié leurs noms ce 8 novembre. Toutes les victimes dont deux mineurs âgés de 15 ans étaient de nationalité vietnamienne.

    «Il s'agissait d'un processus extrêmement important et notre équipe a travaillé dur pour apporter des réponses aux familles inquiètes qui craignent que leur être cher ne fasse partie de ceux dont le voyage tragique s'est achevé sur nos côtes», a déclaré Tim Smith, le chef adjoint de la police de l’Essex.

    Les forces de l’ordre déclarent qu'elles sont entrées en contact avec les autorités vietnamiennes sur la question du rapatriement des corps.

    De sincères condoléances ont été présentées aux familles des victimes pour les accompagner «dans cette période incroyablement difficile», indique la publication de la police britannique.

    L'affaire des 39 corps

    Dans la nuit du 22 au 23 octobre, les services de secours ont découvert les corps de 37 adultes et de deux mineurs âgés de 15 ans dans la remorque d’un camion à Grays, à une trentaine de kilomètres de Londres. L’enquête a permis d’établir que le véhicule était arrivé au Royaume-Uni depuis la ville belge de Zeebruges

    La diplomatie bulgare a confirmé que le véhicule avait été immatriculé à Varna, mais que son propriétaire était irlandais. Suspecté des meurtres, le conducteur de 25 ans, Mo Robinson, a été arrêté.

    Tags:
    Varna, Londres, police, morts, Vietnam, camion, victimes, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik