Ecoutez Radio Sputnik
    Le drapeau de la Bulgarie

    Les Bulgares et les Ukrainiens lésés par les propos de Macron sur les filières clandestines?

    © Flickr/ Salva Barbera
    International
    URL courte
    894
    S'abonner

    En s’exprimant dans Valeurs actuelles sur ses préférences en matière d’immigration, Emmanuel Macron a tenté de se faire une réputation d’homme sans préjugés raciaux, mais il l’a fait au détriment des Bulgares, selon l’eurodéputé Ivo Khristov.

    Emmanuel Macron aurait pu se contenter de notions sur l’immigration légale et clandestine sans désigner de pays concret. Cependant, il n’a pu s’en contenter pour une raison ou une autre, estime l’eurodéputé bulgare Ivo Khristov.

    Le représentant a signalé que par ce commentaire M.Macron avait tenté de se créer une réputation d’homme sans préjugés raciaux et qu’il l’avait fait au détriment des Bulgares.

    «Les Bulgares et les Ukrainiens ont été présentés comme un contre-exemple [à deux nations africaines]. En l’occurrence, nous avons le plein droit de réagir vivement», a-t-il déclaré en direct sur la chaîne de télévision bulgare bTV.

    Des propos sans équivoques

    M.Khristov a également évoqué la position du Président français sur l’élargissement de l’Union européenne.

    «Il s’est toujours prononcé à ce sujet sans équivoques. Il a accordé plusieurs interviews en disant que l’UE ne pouvait poursuivre dans la même voie et qu’il bloquait tout nouvel élargissement. Ses qualités de leader sont évidentes. Angela Merkel part, le Royaume-Uni se trouve également près de la porte de sortie de l’UE. Cela accorde à la France une chance d’occuper une position dominante au sein de l’UE, ce qui explique cette intense activité de Macron», a déclaré l’eurodéputé.

    Dans un entretien accordé fin octobre à Valeurs actuelles, Emmanuel Macron avait dit préférer «avoir des gens qui viennent de Guinée ou de Côte d’Ivoire légaux que des filières bulgares et ukrainiennes clandestines». La phrase est mal passée en Bulgarie où le ministère des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadrice française.

    Le Premier ministre bulgare Boïko Borissov avait fait savoir via Facebook qu’Emmanuel Macron l’avait appelé pour expliquer ses propos.

    Macron assure n’avoir jamais critiqué les Bulgares

    «Le Président français Emmanuel Macron m'a contacté pour m'assurer que les informations divulguées sur ses propos lors d'une interview n'étaient pas vraies. Il m'a assuré qu'il n'avait jamais critiqué les citoyens, les travailleurs ou les institutions bulgares. Le Président Macron a réaffirmé son soutien à la Bulgarie. En tant que Premier ministre de Bulgarie, je ne permettrai à personne d'offenser notre peuple et j'espère qu’il n’y aura pas de pareilles situations à l'avenir», a-t-il écrit.

    «La dignité des Bulgares est plus importante»

    Le ministre bulgare de la Défense Krassimir Karakatchanov a trouvé la déclaration d’Emmanuel Macron humiliante pour les Bulgares et les Ukrainiens et a demandé des excuses à la France.

    «Pour toi, ce sont de nouveau les Bulgares qui sont coupables, de nouveau les Bulgares qui sont des gens de catégorie inférieure», a-t-il déclaré.

    «Le soutien de Macron est important, mais la dignité du peuple bulgare est encore plus importante», a ajouté le ministre.

    Roumen Radev, le Président bulgare, a dénoncé les propos «de bas étage» et «peu nuancés» de son homologue français.

    Tags:
    immigration, Emmanuel Macron, Bulgarie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik