International
URL courte
361
S'abonner

Les Espagnols retournent aux urnes dimanche 10 novembre pour la quatrième fois en quatre ans dans un climat alourdi par la crise catalane. Selon des prévisions, , ni un bloc de gauche, ni une alliance des droites n'atteindraient la majorité absolue.

Six mois après les élections législatives d'avril qu'il avait remportées sans la majorité absolue, le Premier ministre socialiste Pedro Sanchez demande aux 37 millions électeurs de lui donner un mandat clair pour mettre un terme à l'instabilité politique que connaît l'Espagne depuis bientôt quatre ans.

Mais tous les sondages indiquent qu'ils ne le lui donneront pas et que, bien que vainqueur à nouveau du scrutin, il devra se contenter d'un gouvernement minoritaire et négocier des appuis au cas par cas pour adopter un budget ou faire voter des lois.

Les bureaux de vote ont ouvert à 09H00 (08H00 GMT) et fermeront à 20H00 (19H00 GMT). Les résultats sont attendus vers 22H00 (21H00 GMT).

D'après les enquêtes d'opinion, le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) perdrait plusieurs de ses 123 sièges, les conservateurs du Parti Populaire se remettraient du pire résultat de leur histoire (66 sièges), et les souverainistes de la formation Vox entrés au parlement en avril avec 24 sièges, deviendraient la troisième force, avec plus de 40 députés.

Dans tous les cas, comme l'indique l'AFP, ni un bloc de gauche (PSOE, gauche radicale Podemos et sa liste dissidente Mas Pais) ni une alliance des droites (PP, VOX et les libéraux de Ciudadanos) n'atteindraient la majorité absolue de 176 sièges sur 350.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
La vague épidémique est «extrêment élevée» et les jours à venir vont être «difficiles», alerte Édouard Philippe
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Tags:
Catalogne, vote, élections législatives, Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook