International
URL courte
Crise politique en Bolivie et départ d'Evo Morales en novembre 2019 (32)
2132
S'abonner

Après que l’OEA a publié son rapport dans lequel elle constate que des fraudes ont été commises lors de la dernière présidentielle en Bolivie, le Président de ce pays latino-américain a annoncé la convocation des électeurs pour un nouveau scrutin.

Sur fond de protestations et de la publication d’un rapport de l’Organisation des États américains (OEA), le Président bolivien, Evo Morales, a annoncé dimanche qu'il convoquerait de nouvelles élections dans le pays.

«J'ai décidé de renouveler l'ensemble des membres du Tribunal électoral suprême, […] et d’organiser de nouvelles élections qui permettront au peuple bolivien, en votant, d'élire démocratiquement de nouvelles autorités», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse qui a été diffusée à la télévision nationale.

Et de s’adresser aux citoyens qu’il a prié de faire «baisser la tension» et de «mettre fin aux violences pour le bien des tous».

Les protestations en Bolivie ont éclaté le 20 octobre et se poursuivent depuis ce jour et ce, après la publication des résultats de la présidentielle. Selon les données du Tribunal électoral suprême, c’est Morales qui a remporté le scrutin dès le premier tour. Toutefois, son principal rival Carlos Mesa a refusé de reconnaître les résultats.

Depuis le début de la protestation, près de 380 personnes ont été blessées.

L'Organisation des États américains (OEA) avait plus tôt demandé l'annulation de la présidentielle du 20 octobre, mentionnant des fraudes, et l’organisation d'un nouveau scrutin.

Dossier:
Crise politique en Bolivie et départ d'Evo Morales en novembre 2019 (32)

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Le ministre français du Commerce commente l'appel d'Erdogan à boycotter les produits français
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Tags:
élection présidentielle, Evo Morales, Bolivie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook