International
URL courte
2163
S'abonner

Le parti souverainiste espagnol VOX pourrait devenir le troisième plus grand parti au parlement, après le Parti populaire (PP) qui arrive en deuxième position et le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) qui, selon un sondage de l'institut GAD3, est en tête des élections législatives qui se sont déroulées en Espagne ce dimanche.

Le sondage de l'institut GAD3 réalisé à la sortie des urnes et publié à la clôture des bureaux de vote montre que, pour le moment, aucun parti ne remporte la majorité absolue à la chambre des députés à l’issue des élections législatives organisées dimanche 10 novembre en Espagne.

Le PSOE remporte les élections dans une fourchette allant de 114 à 119 sièges, un chiffre inférieur aux élections d’avril dernier, où il avait obtenu 123 sièges.

Le PP arrive en deuxième place avec un nombre de sièges allant de 85 à 90, tandis que VOX serait la troisième force politique du Parlement avec de 56 à 59 élus, doublant ainsi son résultat précédent (24 sièges).

Ainsi, aucun parti n'atteindrait la majorité absolue, soit 176 sièges sur 350.

Résultats partiels annoncés

Après le décompte de 53% des bulletins de vote, les socialistes se situent autour de 29% (124 sièges), le PP à près de 20,4%. Le parti VOX a amélioré ses résultats par rapport aux législatives précédentes d'après les résultats préliminaires et pourrait obtenir 50 sièges (14%).

37 millions de personnes étaient attendues aux urnes ce dimanche 10 novembre, dont 34,9 millions en Espagne et 2,1 millions à l'étranger. Le taux de participation aux élections est inférieur à celui des législatives précédentes: à 20h00 heures, heure locale, il était de 56,85%, soit 4% de moins qu'au scrutin du 28 avril.

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Zemmour à Jack Lang: «Vous êtes l’idiot utile des Frères musulmans» - vidéo
Un scénario militaire pour «reprendre la Crimée» à la Russie? L’Ukraine a tranché
Entre 40 et 70% de l’humanité sera infectée par le coronavirus dans l’année, alerte un chercheur de Harvard
Tags:
élections législatives, Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook