Ecoutez Radio Sputnik
    Protestations en Bolivie (photo d'archives)

    La future Présidente par intérim annonce l'organisation d'élections en Bolivie

    © REUTERS / Luisa Gonzalez
    International
    URL courte
    Crise politique en Bolivie et départ d'Evo Morales en novembre 2019 (31)
    11130
    S'abonner

    Le 22 janvier prochain, les Boliviens doivent avoir un nouveau Président, a déclaré la deuxième vice-présidente du Sénat du pays qui, après la démission d'Evo Morales, assurera l'intérim.

    La deuxième vice-présidente du Sénat bolivien, l'opposante Jeanine Añez, appelée en vertu de la Constitution à succéder au poste de chef de l'État à Evo Morales après sa démission, a annoncé lundi 11 novembre la prochaine tenue d'un scrutin présidentiel afin que «le 22 janvier nous ayons un Président élu», rapporte l’AFP.

    «Nous allons organiser des élections avec des personnalités qualifiées qui vont conduire le processus électoral afin de refléter ce que veulent tous les Boliviens», a-t-elle déclaré à son arrivée au parlement.

    Les successeurs prévus par la Constitution en cas de départ du Président ont en effet tous démissionné avec lui : le vice-président Alvaro Garcia, la présidente et le vice-président du Sénat et le président de la Chambre des députés, rappelle l’agence de presse.

    Départ d'Evo Morales

    Au pouvoir depuis 2006, Evo Morales a annoncé le 10 novembre sa démission après avoir perdu le soutien de l'armée et de la police. Il a fait cette annonce depuis son fief politique dans le Chaparé.

    Le scrutin du 20 octobre avait abouti à la réélection de M.Morales pour un quatrième mandat allant jusqu'en 2025, une option pourtant rejetée par la population lors d'un référendum en février 2016.

    Avant d'annoncer son départ, Evo Morales avait annoncé la tenue d'un nouveau scrutin et ce, après que l’Organisation des États américains (OEA) a publié son rapport dans lequel elle constatait que des fraudes avaient été commises lors de l'élection précédente.

     

    Dossier:
    Crise politique en Bolivie et départ d'Evo Morales en novembre 2019 (31)

    Lire aussi:

    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    Il prend sa retraite à 24 ans grâce à une épargne agressive
    Réforme des retraites: Delevoye déclare finalement 13 mandats et regrette une «erreur»
    Tags:
    vote, élections, Bolivie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik