International
URL courte
Crise politique en Bolivie et départ d'Evo Morales en novembre 2019 (32)
10332
S'abonner

Considérant le départ d’Evo Morales comme un «pas positif», Washington a proposé à Mexico son aide pour évacuer l’ex-Président bolivien, indique l’agence Reuters sans préciser si les autorités mexicaines ont accepté cette proposition.

Les États-Unis, à qui les autorités mexicaines ont annoncé leur intention d’accorder l'asile politique au Président démissionnaire Evo Morales, leur ont offert leur l'aide pour son transport, annonce l’agence Reuters qui cite un haut représentant de l'administration américaine.

«Le Mexique a informé les États-Unis de son intention d'accorder l'asile à Evo Morales, et nous avons proposé notre soutien logistique si c’était nécessaire», a déclaré le responsable.

L’agence ne précise pas si les autorités mexicaines ont accepté la proposition.

Ce haut représentant a également indiqué que les États-Unis considéraient la démission d’Evo Morales comme un «pas positif» vers le rétablissement du calme en Bolivie.

Départ de Morales

Sur fond des manifestations déclenchées par sa réélection à la présidence le 20 octobre, Evo Morales  a annoncé le 10 novembre sa démission. L’ex-dirigeant dénonce un coup d'État fomenté par ses rivaux politiques.

Dans la nuit du 11 au 12 novembre, un avion militaire l’a transporté au Mexique, pays qui lui a accordé l’asile politique.

La présidente du Sénat, Jeanine Añez, s'est proclamée Présidente intérimaire.

Dossier:
Crise politique en Bolivie et départ d'Evo Morales en novembre 2019 (32)

Lire aussi:

Un glacier de 500.000 mètres cubes risque de se détacher du Mont Blanc, évacuation en cours
La une du Monde sur Beyrouth avec une illustration du caricaturiste Plantu provoque un tollé
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Un policier tué dans la Sarthe par un véhicule tentant de prendre la fuite
Tags:
aide, Evo Morales, Bolivie, Mexique, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook