International
URL courte
12187
S'abonner

Le Premier ministre bulgare a été fortement critiqué pour avoir fait la bise et une accolade à la nouvelle ambassadrice américaine qui est musulmane lors d’un déplacement.

La fondatrice du parti au pouvoir, les Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie (GERB), actuellement dirigé par le Premier ministre Boïko Borissov, l’a critiqué pour son attitude familière envers la nouvelle ambassadrice américaine Herro Mustafa. Selon Dushana Zdravkova, elle s'est sentie insultée à cause de cet épisode.

«Vous avez assez embarrassé la Bulgarie et ses citoyens, sans oublier que vous avez déshonoré une femme, une diplomate, une musulmane. Si vous en saviez un peu sur elle, vous sauriez à quel point cela pourrait la blesser. Vous apprendre le protocole, vous faire rattraper le temps perdu et espérer que vous pouvez changer, ce n’est pas mon travail. Je vais vous dire "ça suffit"», a écrit Dushana Zdravkova sur Facebook.

La réaction de la femme politique a eu lieu après que Borissov a inspecté lundi la construction du gazoduc Bulgarie-Grèce. Le Premier ministre était accompagné de la nouvelle ambassadrice américaine.

Lors du déplacement, le Premier ministre a tutoyé la diplomate et lui a proposé de discuter des questions stratégiques autour d’un thé. Pour lui dire au revoir, le Premier ministre a pris la tête de Mme Mustafa entre ses mains, lui a fait la bise et une accolade.

Une nouvelle ambassadrice américaine en Bulgarie

En octobre, Herro Mustafa a succédé à Eric Rubin comme ambassadeur des États-Unis à Sofia. L’Américaine de 46 ans est d'origine kurde. Elle a passé une partie de son enfance dans un camp de réfugiés avant que sa famille ne parte aux États-Unis.

Lire aussi:

Lyon instaure de nouvelles restrictions pour freiner l'épidémie de Covid-19
Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
Nouvelle attaque dans une école maternelle en Chine – vidéo
Tags:
musulmans, politique, Bulgarie, Boïko Borissov
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook