International
URL courte
13452
S'abonner

L’armée américaine a envoyé un convoi de 25 véhicules blindés au nord de la Syrie depuis une base militaire située à Dohuk, en Irak, relate un correspondant de Sputnik. Des renforts supplémentaires auraient été envoyés dans deux zones pétrolifères différentes.

À partir d’une base militaire de Dohuk, en Irak, des soldats américains se sont dirigés vers le nord de la Syrie, rapporte un correspondant de Sputnik en se référant à des sources régionales.

D’après les informations reçues, un convoi de 25 véhicules contenant des armes et des munitions est arrivé sur le territoire syrien dans la nuit du 13 au 14 novembre, en passant par un poste-frontière.

La sécurité du convoi a été assurée par voie aérienne et terrestre. Il s’est déployé sur une base située à l'est de la ville syrienne de Kameshli.

En outre, selon le correspondant de Sputnik, les États-Unis ont également envoyé des renforts et des munitions à leurs bases militaires situées dans les zones pétrolifères d’Al-Malikiyah et Deir ez-Zor.

Assad s'en prend aux USA

Dans une récente interview accordée à Sputnik et Rossiya 24, le Président syrien a comparé les États-Unis à un régime nazi cherchant à s'emparer du pétrole qui ne lui appartient pas. Selon lui, ils peuvent être considérés comme des bandits «parce qu’ils volent le pétrole» et car il s’agit d’un «État fondé, en tant que régime politique, sur les groupes criminels».

Le pétrole dans le viseur des États-Unis

L’armée américaine occupe plusieurs champs pétrolifères du nord-est de la Syrie après avoir traversé mercredi 13 novembre la frontière entre l'Irak et la Syrie, a quant à elle annoncé la chaîne de télévision d'État syrienne Al-Ikhbariya.

Après l’élimination du chef de Daech*, le secrétaire US à la Défense Mark Esper a déclaré que les États-Unis assureraient la protection des champs pétrolifères syriens et couperaient court à toute tentative d’appropriation. Peu après, le Président Trump a admis devant les journalistes que l’objectif des États-Unis en Syrie était d’y garder le contrôle du pétrole.

Début novembre, les États-Unis ont également procédé à la construction de deux bases militaires dans une zone riche en or noir.

⃰Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

La France passe la barre des 10.000 décès et enregistre 518 nouveaux cas graves de Covid-19
«C'est n'importe quoi!»: l’exécutif dément les dates du déconfinement annoncées en direct par Hanouna
«Aphrodisiaque», la viande de chien est réservée aux hommes, dans le nord du Togo
Covid-19: en Afrique, inquiétudes et amalgames sur les intentions de la France
Tags:
Syrie, pétrole, convoi, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook