International
URL courte
4103
S'abonner

Washington a accepté le retour d’un djihadiste présumé, bloqué depuis plusieurs jours dans la zone tampon à la frontière entre la Grèce et la Turquie, qui l’avait expulsé.

Coincé entre la Turquie et la Grèce, un ressortissant américain soupçonné d’avoir été membre du groupe djihadiste Daech* sera finalement renvoyé aux États-Unis, a fait savoir le ministère turc de l’Intérieur.

«Les procédures nécessaires pour le renvoi du terroriste étranger aux USA ont débuté après que la partie américaine s’est engagée à accepter son retour et à lui fournir un document de voyage», a déclaré le ministère cité par l’agence Anadolu.

Décrit par les médias turcs comme Américain d’origine jordanienne, l’intéressé avait auparavant été conduit à un poste-frontière avec la Grèce en vue de son expulsion, mais la police grecque lui a refusé l’entrée. L’homme s’est ainsi retrouvé bloqué dans un no man’s land à la frontière.

Ankara entame l’expulsion des membres de Daech*

Plus tôt cette semaine, la Turquie a commencé à expulser des membres présumés de Daech* détenus dans ses prisons, dont le nombre total s’élève selon Ankara à 1.500 individus.

Jeudi 14 novembre, six ressortissants allemands soupçonnés de liens avec le groupe terroriste, dont quatre femmes, ont été expulsés vers l’Allemagne par avion, selon l’agence DHA. Le quotidien Hürriyet affirme pour sa part qu’Ankara compte dans un premier temps expulser 959 personnes, dont une trentaine de ressortissants de pays européens.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
«Scénario cauchemardesque»: une infection fongique indestructible prolifère aux USA
Tags:
frontière, expulsions, djihadisme, États-Unis, Grèce, Turquie, Daech
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook