International
URL courte
13355
S'abonner

Une visite de Donald Trump à Moscou à l’occasion d’un anniversaire de la victoire sur l’Allemagne nazie serait une bonne décision même pendant la campagne présidentielle aux États-Unis.

Si le Président des États-Unis, pays qui a beaucoup contribué à la victoire dans la Seconde Guerre mondiale, se rendait à Moscou le 9 mai, ce serait une décision correcte, a déclaré jeudi 14 novembre le Président Poutine lors d’une conférence de presse organisée au terme du sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) à Brasilia.

«Quant à la célébration du 9 mai à Moscou, je crois qu’une visite du chef d’État d’un pays qui a beaucoup contribué à la lutte contre le nazisme serait un bon geste à l’occasion d’un anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ce serait juste même dans le contexte de la campagne présidentielle. Mais ce n’est pas à nous de le décider», a indiqué M.Poutine.

La campagne électorale pour la prochaine présidentielle, programmée pour le 3 novembre 2020, est déjà en cours aux États-Unis. Le Président en fonction, Donald Trump, est candidat à l'obtention d'un second mandat.

Vladimir Poutine a invité ce dernier à assister au défilé de la Victoire le 9 mai 2020 dans la capitale russe, alors que les deux chefs d’État se trouvaient à Osaka lors du sommet du G20 en juin. M.Trump a déclaré qu’il se rendrait à Moscou s’il était en mesure de le faire.

Emmanuel Macron a lui aussi reçu l’invitation de M.Poutine pour assister au défilé de la Victoire en 2020, laquelle a été «acceptée avec reconnaissance», selon le Kremlin.

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
De Lyon à Moscou pour le vaccin russe: un avocat français livre à Sputnik son expérience
Les USA et les alliés de l'Otan entameront leur retrait d'Afghanistan le 1er mai
Tags:
Moscou, Défilé de la Victoire 2020, Vladimir Poutine, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook