Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau syrien

    Vladimir Poutine reconnaît la contribution de Washington dans la lutte contre Daech en Syrie

    © Sputnik . Ekaterina Yanson
    International
    URL courte
    114511
    S'abonner

    Le Président russe a reconnu que les États-Unis et Donald Trump personnellement avaient contribué à la lutte contre le terrorisme en Syrie. Il a toutefois tenu à préciser que presque 90% de ce territoire avait été libéré des djihadistes après que la Russie a commencé à soutenir «le gouvernement légal à Damas».

    Lors d’une conférence de presse ce jeudi 14 novembre, Vladimir Poutine a évalué le rôle des autorités états-uniennes dans la libération du sol syrien de Daech*.

    «En ce qui concerne la contribution des États-Unis à la lutte contre le terrorisme en Syrie. Il y en a. Il faut le reconnaître et le dire franchement. Y compris la contribution de Trump», a lancé aux journalistes le Président russe s’exprimant en marge du sommet des BRICS à Brasilia.

    90% du sol syrien libéré des terroristes

    Il a également indiqué qu’avant l’arrivée de la Russie en Syrie, la coalition internationale anti-terroriste «était collée sur place» pendant des années.

    «Après que la Russie a commencé à prendre vigoureusement des mesures pour soutenir le gouvernement légal à Damas, presque 90% du territoire a été libéré des terroristes.»

    Il a ajouté que ces territoires étaient maintenant contrôlés par le gouvernement légal de la Syrie.

    «Quant aux intérêts de la Russie, ils consistaient avant tout à débarrasser la Russie de l’infiltration sur le territoire de la Fédération de Russie d’une grande quantité de terroristes entraînés et préparés avec une expérience acquise aux combats. Dans ce sens, on ne peut pas affirmer que nous avons réussi 100% des tâches, mais en général, oui. Nous avons atteint l’objectif que nous avions fixé en lançant l’opération en Syrie», a souligné le Président russe.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Il n'y a eu «aucune excuse»: le journaliste turc blessé à l’œil le 5 décembre par la police témoigne
    La Turquie évoque une fermeture de la base d'Incirlik en réponse aux sanctions US contre les S-400
    Tags:
    Donald Trump, Vladimir Poutine, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik