International
URL courte
2217
S'abonner

Sur fond de manifestations qui se déroulent en Irak comme en Iran voisin, Bagdad a fermé sa frontière avec la République islamique, affirme Reuters, se référant à ses sources.

L’Irak a fermé le terminal de Shalamcheh, à la frontière avec l’Iran, aux voyageurs en provenance des deux pays, rapporte samedi 16 novembre l’agence de presse Reuters, citant un diplomate iranien ainsi qu’une source sécuritaire irakienne.

Selon cette dernière, la République islamique avait demandé la fermeture de la frontière en raison des protestations qui se déroulent actuellement en Irak comme en Iran.

Le diplomate iranien affirme pour sa part que la frontière restera fermée jusqu’à nouvel ordre. D’après lui, cette mesure ne devrait pas affecter les échanges entre les deux États.

Manifestations en Iran

Des Iraniens sont descendus dans la rue vendredi 15 et samedi 16 novembre dans plusieurs villes du pays, en réaction à l’annonce surprise de la part du gouvernement d’une hausse du prix de l’essence.

Vendredi 15 novembre, une personne a été tuée et plusieurs autres blessées lors d’une manifestation dans la ville de Sirjan, a indiqué son gouverneur par intérim, cité par l’agence de presse iranienne Isna.

Toujours selon ses rapports, les forces de sécurité ont empêché des protestataires de mettre le feu à des dépôts d’essence.

Lire aussi:

«Un objet enfoncé dans le crâne»: violent meurtre de deux femmes à Paris
Kremlin: des agents de la CIA travaillent avec Navalny, lequel avait déjà reçu des consignes auparavant
Des journalistes du Monde touchés par un bombardement dans le Haut-Karabakh, deux d’entre eux sont blessés
Tags:
manifestation, fermeture, frontière, Irak, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook