International
URL courte
61921
S'abonner

Les personnes qui protestent depuis le 15 novembre contre la hausse surprise des prix du carburant en Iran ont incendié des banques dans plusieurs villes. Les autorités ont coupé l’accès à Internet dans le pays, relatent les médias.

La banque centrale de la ville iranienne de Behbahan, dans la province du Khuzestan, a été incendiée samedi 16 novembre, au cours d’une manifestation contre la hausse des prix de l’essence qui avait été annoncée la veille par les autorités, rapportent les médias.

​Des vidéos partagées sur les réseaux sociaux montrent le siège de la banque de Behbahan en flammes.

Le 16 novembre, plusieurs banques iraniennes auraient aussi été les cibles d’incendies criminels.

​Des vidéos postées sur Internet montrent notamment des banques attaquées à Nasimshahr, dans la province de Téhéran, ainsi qu’à Djavanroud, dans la province de Kermanchah.

​Des manifestants iraniens s’attaqueraient aussi aux caméras de surveillance installées dans les rues.

Les Iraniens privés d’Internet

Plusieurs coupures d’Internet ont été recensées dans le pays depuis samedi 16 novembre, alors que les services de téléphonie mobile fonctionnent sans problème, a appris Sputnik auprès de plusieurs habitants.

L’ONG Netblocs, qui analyse le fonctionnement d’Internet en Iran, a signalé son absence presque totale dans le pays.

Selon l’agence de presse iranienne Isna, qui se réfère à une source au sein du ministère des Communications, l’accès à Internet a été limité le 16 novembre pour 24 heures sur décision du Conseil suprême pour la sécurité nationale. Toutefois, les 24 heures passées, les problèmes de connexion continuent dans le pays.

Hausse surprise des prix de l’essence en Iran

Le 15 novembre, les prix du carburant ont doublé en Iran, passant de 15.000 à 30.000 rials (de 11 à 22 centimes d’euros), sur décision du gouvernement.

Le prix de l’essence achetée dans le cadre du quota subventionné pour les particuliers a lui augmenté de 10.000 à 15.000 rials (de 8 à 11 centimes d’euros).

Selon les nouvelles règles, ce quota est égal à 60 litres d’essence pour les propriétaires de voitures, à 25 litres pour ceux de motos et à 400 litres pour les conducteurs de taxis.

Vague de protestation: des morts et blessés

Des manifestations ont eu lieu en Iran les 15 et 16 novembre suite à la publication de l’arrêté gouvernemental.

Selon l’agence Fars, près de 87.500 personnes ont participé à des actions de protestation en deux jours. Des manifestants ont attaqué des banques, magasins et boutiques privées, d’après les médias. Près d’un millier de personnes ont été interpellées.

Au moins deux personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées en marge des manifestations. Un civil est décédé lors d’une manifestation dans la ville de Sirjan (sud), a annoncé l’agence de presse Isna. Un policier a été tué en marge d'un rassemblement à Kermanshah, dans l’ouest du pays, d’après l’agence de presse officielle IRNA.

Lire aussi:

Alerte à la bombe: l’Arc de triomphe évacué - images
Didier Raoult: «C’est quelque chose que je ne prédisais pas»
Covid-19: des «super-contaminateurs» dans la nature? Un médecin appelle à changer la politique de test
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Tags:
vidéo, réseaux sociaux, banques, incendie, protestations, manifestation, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook