International
URL courte
2362
S'abonner

Les Russes ont fait un geste pour Venise suite aux inondations qui l’ont envahie par le don d’un million d’euros, recueilli en moins de 24 heures, selon l’ambassade d’Italie en Russie, citée par l'agence de presse italienne ANSA.

L’ambassade d’Italie en Russie a récolté un million d'euros de dons en moins de 24 heures, destiné à la reconstruction de Venise qui a été inondée par une «acqua alta» historique le 12 novembre, informe l'agence de presse italienne ANSA. L’ambassadeur italien, Pasquale Terracciano, a précisé que l’argent provenait de citoyens russes.

En outre, dès le 19 novembre, la mission diplomatique italienne en Russie lancera la campagne «solidarité avec Venise». Elle sera ouverte par le concert de Valery Gergiev, chef d’orchestre et du théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg.

Un appel à l’aide et au soutien a également été lancé plus tôt aux ambassades italiennes à l'étranger par le chef de la diplomatie italienne, Luigi Di Maio. Toutefois, le ministère italien des Affaires étrangères a en plus indiqué que l’aide ne doit pas nécessairement être financière.

Au cours de la première phase de cette inondation, le gouvernement du pays a alloué 20 millions d'euros, quand la mairie de Venise, le ministère de la Culture et certaines institutions ont annoncé la collecte de dons.

La ville inondée par une «acqua alta»

Une marée haute d'une ampleur sans précédent en plus d'un demi-siècle a envahi Venise le 12 novembre, surprenant les touristes qui pataugeaient dans les ruelles inondées tandis qu'un puissant sirocco faisait déferler les vagues sur la place Saint-Marc.

Lire aussi:

Des journalistes de BFM TV verbalisés par la police dans un restaurant clandestin à Paris
Un séisme de magnitude 6,2 frappe la Grèce
Une base aérienne américaine en Irak subit une attaque «massive» de roquettes
Rassemblés pour un barbecue sauvage, ils contrôlent des automobilistes après le couvre-feu
Tags:
Russie, reconstruction, inondation, Italie, Venise
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook