International
URL courte
Opération turque Source de paix dans le nord-est de la Syrie (135)
93426
S'abonner

Le ministre turc des Affaires étrangères a averti qu'Ankara pourrait de nouveau agir dans le nord de la Syrie contre les milices kurdes, accusant les États-Unis et la Russie de ne pas avoir rempli leurs engagements.

La Turquie a menacé de reprendre son opération Source de Paix si les milices kurdes ne se retirent pas complètement de la frontière turco-syrienne, a annoncé le 18 novembre le chef de la diplomatie turque, Mevlut Cavusoglu.

Selon le ministre cité par l’agence Anadolu, Moscou et Washington «n'ont pas encore rempli» leurs engagements. «Cela doit être fait», sinon, comme l’a promis M.Cavusoglu, Ankara «fera ce qu’il faut» pour assurer la sécurité de ses frontières.

«Si nous n'obtenons pas le résultat escompté, nous ferons ce qu'il faut, comme ce que nous avons déjà fait dans l'opération [lancée, ndlr.]», a déclaré M.Cavusoglu.

«Nous devons éliminer la menace terroriste à nos portes», a-t-il ajouté.

Accords conclus avec Moscou et Washington

La Turquie a lancé le 9 octobre une offensive en territoire syrien contre les milices kurdes YPG, qu'elle considère comme terroristes. Après des rencontres séparées entre Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine et Donald Trump, deux accords ont été conclus avec Moscou et Washington en vue du retrait des YPG du nord-est de la Syrie.

Selon le Centre russe pour la réconciliation en Syrie, les forces kurdes ont abandonné leurs positions à la frontière et des patrouilles menées par l'armée turque et l'armée russe ont été mises en place. La première a eu lieu le 1er novembre.

Dossier:
Opération turque Source de paix dans le nord-est de la Syrie (135)

Lire aussi:

Trump réagit à la fracture du pied de Biden
Joe Biden se fracture le pied en jouant avec son chien - images
Deux doigts d’honneur d’un policier français capturés par Google Maps - images
Un Français assassiné au Mexique pour ses grands crus
Tags:
Kurdes, engagement, opération, Syrie, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook