Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau de l'Otan

    Le secrétaire général de l’Otan met en doute la capacité de l’UE à protéger l’Europe

    © AP Photo / Vadim Ghirda
    International
    URL courte
    17719
    S'abonner

    Sur fond des critiques émises par Emmanuel Macron à l’encontre de l’Alliance, le secrétaire général de l'Otan a mis en doute les capacités défensives de l’UE.

    Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a estimé que l’UE n’était pas en mesure de protéger l’Europe, louant le rôle de l’Alliance pour assurer sa sécurité. Cette déclaration faite lors d’une interview accordée au quotidien espagnol El Pais intervient suite aux propos d’Emmanuel Macron selon lesquels l’Otan se trouve en état de «mort cérébrale».

    «Je me rendrai à Paris la semaine prochaine pour aborder cette question avec le Président Macron», a-t-il déclaré. «Ce que je peux dire aujourd'hui, c'est que l'Otan est forte, opérative et vitale pour notre sécurité. L'unité européenne ne peut pas remplacer l'unité transatlantique», a-t-il estimé.

    «L'UE est importante mais ne peut pas défendre l'Europe», a ajouté Jens Stoltenberg.

    Il a par ailleurs estimé que «toute tentative d'éloigner l'Europe de l'Amérique du Nord non seulement affaiblira l'Otan, mais divisera également l'Europe».

    «L’Alliance a préservé la paix et évité les conflits pendant 70 ans. Et nous continuerons à le faire pendant encore plusieurs décennies», a-t-il encore déclaré.

    «Mort cérébrale» de l’Otan

    Dans une interview accordée à The Economist et publiée début novembre, le chef de l'État français a décrit un Otan en état de «mort cérébrale». Ces propos ont provoqué une onde de choc et relancé le débat sur le devenir et la finalité stratégique de l'organisation, déjà la cible des critiques répétées de Donald Trump.

    Lire aussi:

    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Il n'y a eu «aucune excuse»: le journaliste turc blessé à l’œil le 5 décembre par la police témoigne
    La Turquie évoque une fermeture de la base d'Incirlik en réponse aux sanctions US contre les S-400
    Tags:
    Jens Stoltenberg, Emmanuel Macron, UE, Europe, OTAN
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik