International
URL courte
2400
S'abonner

Après que les forces américaines ont quitté Minbej, dans le nord de la Syrie, leur ancienne base sert à la police militaire russe qui l’utilise pour ses patrouilles.

Une base américaine abandonnée après le retrait ordonné par Donald Trump sert désormais de poste de contrôle à la police militaire russe. Cette annonce a été faite par l’officier Safar Safarov, lequel a indiqué que la police militaire élargissait ses zones de patrouille dans le nord de la Syrie.

«Depuis le retrait américain, tout le district de Minbej avec les territoires adjacents se sont retrouvés sous notre responsabilité. L’avant-garde bénéficie d’une attention particulière… Nous avons aussi pour mission d’escorter tous les convois qui traversent Minbej de jour comme de nuit», a expliqué Safar Safarov. Il arrive aux véhicules blindés russes Tigr de parcourir jusqu’à 200 kilomètres par jour.

Les forces américaines ont quitté le secteur récemment, laissant un générateur électrique allumé, des meubles et du matériel de bureau. Ce territoire est actuellement en cour d’aménagement pour accueillir le contingent russe, a-t-il détaillé.

Une piste de décollage est elle aussi restée intacte. Taillée dans la roche et longue de deux kilomètres, elle sert actuellement aux hélicoptères russes partant en patrouille dans le nord.

Opération turque contre les Kurdes

Avec l'aide de leurs supplétifs syriens, les forces turques ont lancé le 9 octobre une offensive dans le nord-est de la Syrie pour éloigner de leur frontière la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG).

Le 22 octobre à Sotchi, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan ont adopté un mémorandum sur les patrouilles conjointes dans le nord syrien.

Aux termes de l'accord avec Moscou, les forces kurdes ont abandonné leurs positions à la frontière et des patrouilles menées par l'armée turque et l'armée russe ont été mises en place. La première a eu lieu le 1er novembre.

Lire aussi:

Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Macron met en garde contre une «accélération extrêmement forte» de la propagation du coronavirus
Une étudiante arrêtée pour avoir justifié le meurtre de Samuel Paty
Deux bus attaqués par une trentaine de délinquants près de Conflans après la mort d’un homme abattu par la police
Tags:
police militaire, États-Unis, Russie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook